Suivez Nous

Kemi Seba et Luigi Di Maio, déterminés à combattre le néocolonialisme français

Arsene DOUBLE | | Société

Kemi Seba

Dans un post publié sur Facebook, le leader de l’ONG, Urgences Panafricanistes, Kemi Seba fait cas de la détermination du Mouvement cinq étoiles (M5S) de Luigi Di Maio de le soutenir dans sa lutte contre le néocolonialisme français et occidental en Afrique.

 « Ce que les dirigeants Africains sont incapables de faire, d’autres dirigeants non Africain le feront, sous notre impulsion, jusqu’à ce que nous-mêmes prenions le pouvoir dans nos pays. », confie le panafricaniste Franco-Béninois, Kemi Seba, dans un post publié sur Facebook. Dans ce post, Kemi Seba révèle qu’en septembre 2018, s’est tenue, à Rome au Parlement italien, une réunion secrète entre son organisation, Urgences Panafricanistes et le Mouvement cinq étoiles (M5S). Lors de cette entrevue, selon Kemi Seba, des dossiers sur la France-Afrique et le franc CFA ont été remis au sous-secrétaire aux affaires étrangères, Manlio Di Stefano, membre du M5S. C’est après s’en être inspiré que Luigi Di Maio a accusé, en janvier dernier, la France d’appauvrir l’Afrique et d’aggraver la crise migratoire. Ce geste traduit la détermination de l’Italie à soutenir le panafricaniste Kemi Seba, dans sa lutte contre le néocolonialisme français et occidental en Afrique.

Selon Kemi Seba, n’eut été la colonisation des Français, l’immigration des Africains serait bien moindre. Il a jugé nécessaire, pour le mouvement cinq étoiles, de s’attaquer aux problèmes à la « Racine » plutôt qu’aux simples conséquences.

« En effet, partant du postulat que l’immigration africaine serait bien moindre si nos pays n’étaient pas colonisés et déstabilisés par la France, nous pensions qu’il était nécessaire pour le M5 de s’attaquer aux problèmes à la racine plutôt qu’aux simples conséquences », a-t-il écrit.

Les Africains ne vont pas en Italie, poursuit-il, parce qu’il y fait bon vivre. Mais, s’ils y effectuent le déplacement, c’est à cause de la misère que leur inflige la métropole. « Les Africains ne viennent pas en Italie par amour de la Pizza, mais parce que nos pays sont constamment déstabilisés. », a fait savoir le panafricaniste, Kemi Seba, sur Facebook.

Désormais convaincu de l’origine du phénomène migratoire, le Mouvement cinq étoiles a décidé de joindre ses efforts à ceux d’« Urgences Panafricanistes » pour faire obstacle au néocolonialisme français et occidental en Afrique. « A cet effet, nous avons décidé (quels que soient nos désaccords) depuis Septembre 2018, de former un front commun contre le néocolonialisme français et occidental en Afrique. », a-t-il souligné.

Selon la diatribe du vice-président du conseil des ministres italien, Luigi Di Maio, leader du mouvement cinq étoiles(M5S), l’appauvrissement de l’Afrique et la crise migratoire s’est inspirée des thèses du panafricaniste, Kemi Seba.

Pour rappel, le Franco-Béninois, Kemi Seba, est très connu en France pour ses mouvements panafricanistes, « La Tribu Ka » et « Génération Kemi Seba », qui ont, tour à tour, été dissous par décret. Ces mouvements dénonçaient le métissage, prônaient la séparation raciale à l’échelle mondiale et réclamaient un dédommagement financier à l’Occident pour l’esclavage.

 

Arsène DOUBLE