Suivez Nous

Le henné : une plante pluridimensionnelle

Djibo B. AMADOU | | Société

Le henné est une plante à usage multiple, de l’esthétique à la thérapie, il est impeccable.

Le henné ou « djabbih » en langue malinké est un arbuste épineux de la famille des lythracées. Il serait originaire du sud de l’Iran et de la Mésopotamie avant de s’introduire en Egypte sous la XXe dynastie. De nos jours, l’on le trouve dans toutes les contrées du monde.

En pays Malinké, le « djabbih » est utilisé lors des évènements heureux (mariage, baptême…), en ces périodes de fête de la tabaski, les femmes l’utilisent comme un colorant voir un tatouage pour embellir la peau. Cest un puissant arsenal de la séduction féminine même les âmes indifférentes sont titillées, les nouvelles mariées l’emploient pour apprivoiser leurs cavaliers.

Selon nos sources, la plante sert à d’autres fins ; il est réputé pour purifier, nettoyer la peau et faciliter la cicatrisation. Certaines filles l’utilisent pour teindre ou apporter des nuances aux cheveux. En Tunisie et au proche orient, son parfum embaume le jardin des résidences luxueuses, en thérapie il soigne les ongles malades et tue les poux.

 

Djibo B. AMADOU