Suivez Nous

La grande famille Ziguehi en larmes : Nasser Diallo, Le Ziguehi Choco est mort

Arsene DOUBLE | | Société

Nasser Diallo, le Ziguehi Choco

Le Ziguehi Choco, Nasser Diallo, encore appelé l’Anaconda du Showbiz, a tiré sa révérence dans la soirée du vendredi 20 novembre 2020.

 

La grande famille Ziguehi vient de perdre l’un de ses fils. Le Ziguehi Choco, Nasser Diallo, encore appelé l’Anaconda du Showbiz, est mort. Membre de l’Association des Ziguéhi de Côte d’Ivoire (Azici) et de la grande famille Solibra, Nasser Diallo était le promoteur du Festival des Ziguehis en zone sud à Abidjan.

Grande figure des Events en Côte d’Ivoire, Nasser Diallo était aussi connu comme un acteur clé de la culture ivoirienne. L’homme a eu un parcours professionnel brillant et audacieux, de la maison de téléphonie Telecel devenue MTN à la Solibra.CI ( Société de Limonaderies et de Brasseries d’Afrique) où il a vite gravi les échelons.

Quelques heures après le décès du Zeguehi Choco, Lassina Konaté alias Grand Vegas, président international de l’Azici, a exprimé sa compassion à la famille de l’illustre disparu.

« L’AZICI à la profonde douleur de vous annoncer le décès de NASSER DIALLO “ANACONDA ” (secrétaire général national chargé de la mobilisation des ressources financières de L’AZICI ) ce vendredi 20 novembre 2020. », a déclaré Grand Vegas, avant d’exhorter « toute la grande famille ZIGUÉHI à rester dans le recueillement en ayant une pensée pieuse pour le défunt », non sans « adresser ses condoléances les plus attristées » à la famille biologique de l’illustre disparu.

Bref rappel de l’histoire des Ziguehis en Côte d’Ivoire

En Côte d’Ivoire, les Ziguehis encore appelés Loubards ont longtemps été  considérés comme des légendes urbaines qui ont marqué de façon considérable la capitale économique, Abidjan, dans les années 80 et 90. Leur mouvement était influencé et dominé par la culture de la rue, la classe des garçons difficiles, les culturistes, les gardes de corps, les portiers, le cinéma, les arts martiaux et les videurs qui exécutaient leurs danses sur des pistes de danses. C’est pourquoi, pour venir en aide à ses filleuls de la rue, l’Azici opte pour le slogan suivant: « La rue parle à la rue ».

De même que la culture américaine du gangsta rap, cette nouvelle forme de vie urbaine qu’était le Ziguehi a influencé et continue d’influencer jusqu’à aujourd’hui le milieu du show-business ivoirien. L’histoire des Ziguehi ou Loubard d’Abidjan est étroitement liée au Nouchi, à la scène musicale et à une attitude chorégraphique visible encore aujourd’hui.

Arsène DOUBLE

Mots-clefs : , , ,