Suivez Nous

Gladys Mae West : une grande mathématicienne qui contribua à la création du GPS

Irene COULIBALY | | Société

©Gladys Mae West

L’américaine Gladys Mae West est l’une des rares femme qui a pu se faire une renommée dans le domaine des mathématiques. Travailleuse infatigable, elle a contribué à la création du GPS, un logiciel qui sert à se localiser et qui est utilisé aujourd’hui dans presque tous les domaines d’activités.

Née en 1931 dans le comté de dinwiddie en virginie, Gladys Mae West est issue d’une famille d’agriculteurs dans une communauté de métayers. Très brillante au lycée, Gladys obtient une bourse d’étude pour avoir été la première de sa classe au collège d’Etat de virginie où elle étudie les mathématiques. Très tôt, elle se fait remarquer et intègre en 1956 Naval Surface Warfare Center Dahlgren Division en tant que deuxième femme noire à y être employée. Elle rencontre son prince charmant à la base navale et en 1957 ils se marient.

Son superviseur Ralph Neiman la recommande comme chef de projet pour l’altimétrie radar seasat, ayant déjà fait ses preuves pour avoir recueilli des données à partir de satellites aboutissant au développement du global positioning system (GPS). A ce moment-là, la guerre froide bat son plein. Elle devient alors programmeuse dans la division dahlgren pour les ordinateurs à grande échelle et chef de projet des systèmes de traitement des données utilisées dans l’analyse des données satellitaires, où elle travaille pendant 42 ans.

Elle publie Data Processing System spécifications for the Geosat satellite radar altimeter ou spécifications du système de traitement de données pour l’altimètre radar du satellite Geosat, en 1986 un guide de 60 pages. En 1998 elle prend sa retraite. Ses contributions pour le GPS sont découvertes par Alpha Kappa Alpha, un membre de la sororité de West, quand il lit une biographie qu’elle avait soumise pour une cérémonie honorant les anciens membres de l’organisation.

Le poids de l’âge et la maladie n’arrêtent pas Gladys Mae West. Travailleuse acharnée, elle continue d’étudier aujourd’hui et réussit son doctorat (PhD) via un programme d’enseignement à distance à l’âge de 87 ans en févier 2018.

Rappelons que le GPS aujourd’hui, occupe des milliards de smartphones, de tablettes, les ordinateurs et facilite le commerce ou les rencontres. Les véhicules modernes en possèdent également, idem pour les avions et bateaux modernes. La qualité première du GPS est la localisation.

 

Irène COULIBALY