Suivez Nous

« Foulards Rouges », un mouvement en désaccord avec les « Gilets jaunes »

Arsene DOUBLE | | Société

Manifestations des Foulards rouges

Ce dimanche 27 janvier, les « Foulards rouges », mouvement très récent, né fin novembre dans la Vaucluse en réaction aux fameux «  Gilets Jaunes », ont organisé une « marche républicaine des libertés » visant à défendre « la démocratie et les institutions » face aux violences qui émaillent les manifestations des « Gilets jaunes ».

« Foulards rouges » et « Gilets jaunes », deux mouvements rivaux ou pas ? Les « Foulards rouges » ont organisé une « marche républicaine des libertés », ce dimanche 27 janvier 2018, à Paris, de la place de la Nation vers la place de la Bastille, pour défendre « la démocratie et les institutions » face aux violences qui émaillent les manifestations des « Gilets jaunes ». L’opposition française, tout comme les « Gilets jaunes », y voient une sorte d’instrumentalisation de la part du pouvoir en place. Les responsables des « Foulards rouges » disent ne pas appartenir à un parti politique.
« Les « Foulards rouges » n’ont rien à voir avec la République en marche », a défendu Caroline Garcin, secrétaire et co-organisatrice du tout nouveau mouvement, « Foulards rouges ». « On a tous les bords politiques dans notre mouvement », a-t-elle poursuivi sur la chaîne de télévision française, BMFTV.

Alors que les « Gilets jaunes » voient en ce mouvement un rival, Caroline Garcin tente de faire la lumière sur le but des « Foulards rouges ». « Le mouvement veut exprimer son désaccord avec toutes les violences qu’il y a actuellement , qui s’apparentent à une forme de terrorisme. », a-t-elle précisé

L’opposition, en l’occurrence « La France insoumise », quant à elle, est bien déterminée à prouver le lien entre les «  Foulards rouge » et « La République en marche », le parti du président Macron. « C’est téléguidé par le pouvoir », a assuré Ugo Bernaclicis, membre de « La France insoumise. « Le coté cocasse, c’est que le foulard rouge, c’est un symbole du mouvement social et du mouvement ouvrier, pas un symbole des libéraux », a-t-il souligné.

Pour rappel, les manifestations des « Gilets jaunes » justifient la raison d’être des « Foulards rouges ». Depuis, le mois de novembre passé, les « Gilets jaunes » battent le pavé des grandes villes françaises pour dénoncer la hausse du prix des carburants, annoncé par le gouvernement. A mesure que les manifestations perdurent, le pouvoir tarde à baisser les taxes des carburants, à savoir l’essence et le gazoil. C’est en ce moment que les inégalités sociales ainsi que la dissolution de l’Assemblée nationale, qu’ils estiment ne plus les représenter, feront partie de leur revendication. Cependant, en marge de leurs différentes marches, plusieurs actes de vandalismes sont à déplorer. En vue de mettre un terme aux actes de violence perpétrés par les « Gilets jaunes », un nouveau mouvement, dénommé « Foulards rouges », voit le jour. Leur objectif consiste à défendre « la démocratie et les institutions » face aux violences qui émaillent les manifestations des « Gilets jaunes ».

 

Arsène DOUBLE