Suivez Nous

La Finlande conserve sa place de « pays le plus heureux du monde »

Arsene DOUBLE | | Société

La Finlande « pays le plus heureux du monde »

La Finlande a été désignée, pour la quatrième année consécutive, « pays le plus heureux du monde », selon une étude réalisée sous l’égide des Nations unies et publiée depuis 2012.

 

La Finlande se maintient à la tête du classement du bonheur dans le monde. Pour la quatrième année consécutive, la Finlande a été désignée vendredi 19 mars « pays le plus heureux du monde », devançant le Danemark, la Suisse et l’Islande dans un classement du bonheur où l’impact du Covid-19 a été étonnamment contrasté. Cette étude, réalisée sous l’égide des Nations unies et publiée depuis 2012, prend en compte 150 pays.

L’Europe domine très largement le top 10, qui inclut également les Pays-Bas, la Norvège, la Suède, le Luxembourg et l’Autriche. Seule invitée non européenne : la Nouvelle-Zélande, qui figure à la 9e place.

En dehors de ce top 10, se trouvent l’Allemagne (13e), le Canada (14e), le Royaume-Uni (17e), les Etats-Unis (19e), la Belgique (20e), la France (21e), Espagne (27e) et l’Italie (28e). Loin derrière eux, se positionnent le Brésil (35e), Japon (56e), la Russie (76e) et la Chine (84e).

Les auteurs du “Rapport sur le bonheur dans le monde 2021“ se sont concentrés sur les effets du COVID-19 et sur la façon dont les gens du monde entier s’en sont tirés. Aussi les auteurs de l’étude ont-ils utilisés des sondages Gallup, lesquels demandent aux habitants leur propre niveau de bonheur. Ces réponses ont ensuite été croisées avec le PIB ainsi qu’avec divers indices de solidarité, de liberté individuelle et de corruption, pour aboutir à une note sur 10. Le classement pondère les données des trois dernières années.

 

L’Afghanistan « pays le moins heureux de la planète »

Le classement permet aussi de désigner le « pays le moins heureux de la planète » : il s’agit cette année de l’Afghanistan, qui obtient la note de 2,52, et figure devant le Zimbabwe, le Rwanda, le Botswana et le Lesotho. L’Inde est la grande puissance la moins bien classée, à une peu enviable 139e place.

En comparant les données de 2020 à celles des années passées (à des fins d’identification de l’impact qu’a eu la pandémie), les auteurs de l’étude ont relevé une « fréquence d’émotions négatives significativement supérieure » dans un bon tiers des pays.

Toutefois, 22 pays ont vu leur indicateur de bonheur évoluer positivement, et, « de façon surprenante, il n’y a pas eu, en moyenne, de déclin du bien-être dans l’évaluation que font les gens de leur propre vie », s’étonne John Helliwell, l’un des coauteurs cités dans l’étude.

« Une explication possible est que les gens voient le Covid-19 comme une menace commune et extérieure, qui nuit à tout le monde, et qui a entraîné un plus grand sens de la solidarité et de l’empathie », juge l’expert.

Malgré ses hivers longs et la réputation de ses habitants, jugés peu expansifs, si ce n’est solitaires, le pays nordique, à savoir la Finlande, bénéficie d’un très haut niveau de vie, de services publics performants, de vastes étendues de nature (forêts et lacs notamment), et est également très bien classé en matière de solidarité ainsi que dans la lutte contre la pauvreté et les inégalités.

Arsène DOUBLE

Mots-clefs : , , ,