Suivez Nous

Etats-Unis : Beyoncé sort gagnante du procès pour les droits de sa marque “Blue Ivy”

Arsene DOUBLE | | Société

Beyoncé et sa fille

La bataille juridique autour de la marque “Blue Ivy”, qui opposait la star américaine Beyoncé à Wendy Morales, une organisatrice de mariages, tourne en faveur de Queen B, l’épouse de Jay-Z.

L’organisatrice de mariages Wendy Morales n’a pas réussi à empêcher Beyoncé d’utiliser le nom de sa fille “Blue Ivy” pour créer sa marque. Refusant que la chanteuse en fasse usage, Wendy Morales, dont l’entreprise porte déjà le nom “Blue Ivy Events ” depuis 2009, aurait souhaité que Beyoncé, qui compte bien baptiser sa nouvelle firme “Blue Ivy Carter” en hommage à sa fille “Blue Ivy” née en 2012, nomme sa marque autrement. Et ce, pour ne pas créer de confusion entre les deux firmes. Le refus de la femme de Jay-Z d’y renoncer donne lieu à une bataille juridique, impliquant les deux entrepreneures à savoir Wendy Morales et Queen B. Cette dernière, la mère de “Blue Ivy”, en sort heureusement gagnante. Beyoncé peut donc lancer sa marque en toute quiétude.

Lire aussi Le nom “Blue Ivy”, au cœur d’une bataille judiciaire impliquant Beyoncé et Wendy Morales

D’après Law and Crime, l’affaire relève d’ailleurs plus d’une « perte de temps » pour l’USPTO, le bureau des marques de commerce. Ceux-ci concluent qu’il n’y a pas d’argument solide qui amènerait à ce que les deux marques se confondent. D’autant plus qu’à “Blue Ivy” s’ajoute le patronyme “Carter”, contrairement à la marque de Veronica Morales. Aussi, Jay-Z et sa femme ne comptent pas organiser des mariages, semble-t-il.

Rappelons que, pour justifier le choix de sa marque, la chanteuse américaine de 38 ans s’est permis de présenter sa fille comme « une icône culturelle ». « Wendy Morales ne possède qu’un petit business, avec seulement trois bureaux régionaux et une poignée d’employés. Blue Ivy est une icône culturelle, elle a atteint un niveau significatif de renommée mondiale, très particulier pour son jeune âge. […] Avec un tel facteur, Blue Ivy Carter pourrait sûrement devenir le visage d’une marque », avait-elle avancé.

 

Arsène DOUBLE