Suivez Nous

D’enfant unique, on passe à deux enfants obligatoires par couple en Chine

Irene COULIBALY | | Société

Fin de la politique de l’enfant unique en Chine (Photo : PhotoTalk)

Pour faire face à la dénatalité grandissante, des chercheurs évoquent une taxe qui pénaliserait les moins de 40 ans tant qu’ils n’auront pas eu au moins deux enfants.

Dans ce pays fortement peuplé et surtout d’une population très vieillissante, les chercheurs proposent de faire payer une taxe afin de stimuler la natalité. Deux professeurs ont même pris les devants en écrivant l’article « Augmenter la fertilité : une nouvelle mission pour le développement démographique de la Chine dans une nouvelle ère ». Cet article est paru mardi dernier dans le xinhua daily, le journal du parti communiste chinois (PCC). Les auteurs proposent dans cet article d’amender tous les moins de 40 ans tout sexe confondu jusqu’à ce qu’ils aient deux enfants. Un impôt leur sera directement prélevé sur leur salaire et servirait de fonds de soutien à la maternité.

Dès la naissance du second bébé, les concernés pourraient récupérer la somme versée au fonds. Mais aussi recevoir une allocation pour compenser toutes les pertes d’arrêt de travail durant la grossesse. Les autres pourraient eux, récupérer leurs cotisations après leur retraire.

La dure réalité du vieillissement de la population a fait prendre conscience à la Chine qu’elle devait reconsidérer sa politique d’enfant unique adopté en 1970. Et depuis fin 2015, les couples sont autorisés à en avoir au moins deux. Seulement, l’habitude d’enfant unique est tellement ancrée que les chinois voient un second enfant comme une charge réelle. Et le taux de natalité le confirme bien, de 17,86 millions en 2016, le pays enregistre 17,23 millions de naissance en 2017.

Reste à espérer que l’année 2018 soit plus encourageante au risque de penser à d’autres sanctions. Le pays demeure néanmoins le plus peuplé avec environ 1,38 milliards d’habitants.

 

Irène COULIBALY