Suivez Nous

Décès du dessinateur Albert Uderzo : les auteurs de BD lui rendent hommage

Irene COULIBALY | | Société

Le talentueux dessinateur Albert Uderzo, a perdu la vie laissant derrière lui le monde du DB en larme. Il était le père avec René Goscinny, de l’un des personnages de bande dessinée les plus connus au monde, Astérix le Gaulois. Le dessinateur s’est éteint à l’âge de 92 ans. Suite à son décès, les auteurs de BD lui rendent hommage à travers des dessins.

Albert Uderzo est le Co-créateur d’Astérix, avec René Goscinny. Son décès survenu mardi 24 mars laisse le monde du BD et son personnage phare dans une grande tristesse. « Albert Uderzo est mort dans son sommeil à son domicile à Neuilly d’une crise cardiaque sans lien avec le coronavirus. Il était très fatigué depuis plusieurs semaines », a indiqué son gendre Bernard de Choisy à l’AFP. Et les auteurs de BD lui rendent hommage à travers leurs dessins, car les aventures d’Astérix et Obélix ont marqué et le monde et inspiré de nombreux auteurs de bande dessinée.

Zep, le père de Titeuf, Hervé Bourhis, Fred Lassagne appelé Terreur Graphique revisitent l’œuvre d’Uderzo. Sur Twitter, Jul, l’auteur de Silex and the City a publié « bon ben ça y est… le ciel a fini de nous tomber sur la tête là ? dit Astérix tout triste. »

Riad Sattouf, auteur de l’Arabe du futur et des cahiers d’Esther a dessiné ses héros, en train de dévorer des BD à côté d’un menhir surmonté d’un casque ailé. ‘’Au revoir Albert Uderzo’’, a-t-il simplement écrit. « C’est le premier auteur que j’ai lu, avant de savoir lire. Il a été mon premier meilleur professeur de bande dessinée », écrit l’auteur de Amour, gloire et corvée, de Nob.

Enrico Marini, auteur de Batman : the Dark Prince Charming a écrit : « UDERZO est mort, vive UDERZO ! c’était simplement un génie. Avec ses dessins il m’a fait rêver et fait rire comme aucun autre dessinateur. Et j’ai toujours eu une tendresse particulière pour son personnage Oumpah Pah. RIP Albert Uderzo ».

370 millions d’albums vendus

Ce fils d’un couple d’immigrés italiens résidait dans un hôtel particulier de Neuilly-sur-Seine. Il était riche de 370 millions d’albums vendus dans le monde, traduit en 111 langues ou dialectes, une quinzaine de films (animation et cinéma) un parc de loisirs et des produits dérivés par centaine. Dessinateur talentueux et modeste, Albert était une source d’inspiration pour les auteurs BD contemporains. Son parcours en tant que dessinateur est un des plus riche de cet art.

 

Irène COULIBALY