Suivez Nous

Décès de Juliette Gréco à 93 ans, les hommages envahissent les réseaux sociaux

Irene COULIBALY | | Société

La chanteuse Juliette Gréco s’est éteinte mercredi « entourée des siens dans sa tant aimée maison de Ramatuelle ». Personnes anonymes, célébrités n’ont pas manqué d’exprimer leur sentiment suite à cette perte.

C’est la famille de la chanteuse qui a annoncé la nouvelle au soir du mercredi. « Juliette Gréco s’est éteinte ce mercredi 23 septembre 2020 entourée des siens dans sa tant aimée maison de Ramatuelle (var). Sa vie fut hors du commun. Elle faisait encore rayonner la chanson française à 89 ans », s’est exprimé sa famille.

L’icône de la chanson française a atteint la célébrité grâce notamment à son interprétation de Belphégor à la télévision. « Juliette était fatiguée depuis quelque temps, mais elle avait conservé son esprit extrêmement vif comme en témoigne sa débridée interview avec Télérama », a réagi le producteur de sa dernière tournée, Alexandre Baud.

Des hommages touchant les uns que les autres n’ont cessés de pleuvoir sur les réseaux sociaux après le décès de cette grande star de la chanson française, celle qui a marqué toutes les générations confondues par sa voix. Pour Emmanuel Macron, « elle était l’élégance de la liberté. Juliette Gréco a rejoint Brel, Ferré, Brassens, Aznavour et tous ceux qu’elle interpréta au panthéon de la chanson française. Son visage et sa voix continueront à accompagner nos vies. La ‘’muse de Saint-Germain-des-Prés’’ est immortelle », a écrit le président français sur tweeter. « Une autre grande artiste s’en va », a commenté la chanteuse Sheila. « Moi et ma grande gueule, je n’ai plus les mots… Comment faire sans toi maintenant ? », pleure le rappeur Abd al Malik.

Née le 7 février 1927 à Montpellier, Juliette a débuté sa carrière dans l’après-guerre à Paris. Belle de l’extérieur comme de l’intérieur, la jeune femme séduit les intellectuels et artistes de Saint-Germain-des-Prés. Elle a interprété plusieurs artistes durant sa carrière à savoir Je hais les dimanches de Charles Aznavour, Jolie Môme de Léo Ferré ou encore du Serge Gainsbourg avec La Javanaise.

En 2016, la chanteuse avait été frappée par un AVC et sa fille unique Laurence-Marie est également morte cette même année.

 

Irène COULIBALY

Mots-clefs : , ,