Suivez Nous

Côte d’Ivoire: Un hastag #TaxeChallenge dénonce une redevance instituée sur les billets d’avion

Cyril Verb | | Société

La lutte contre le terrorisme coûte chère. Et, les ressources  sont rares. Plusieurs pistes sont explorées pour obtenir devises et matériels. La nouvelle trouvaille du gouvernement ivoirien dans ce sens, « une redevance de sécurité ». La décision a été prise par décret en Conseil de ministres le mercredi 17 janvier dernier.

« Ce décret institue à l’exclusion  des vols domestiques, une redevance de sécurité perçue sur les passagers à destination et au départ de l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny », détaille Bruno Koné, porte-parolat du gouvernement.

Dorénavant, les voyageurs payeront entre 4 000 et 5 000 F CFA en plus sur leurs billets d’avion en aller comme en retour, en guise de participation au financement de la lutte contre le terrorisme. Principalement, ces ressources seront orientées dans la recherche de solutions technologiques innovantes. Les autorités ivoiriennes espèrent également pouvoir maitriser les flux migratoires via cette nouvelle taxe contestée tout comme plusieurs points de l’annexe fiscale 2018 avec le hastag #TaxeChallenge. Outre, habilement, Amnesty International Côte d’Ivoire appelle sur ce mot-dièse à «taxer les violateurs des droits humains» dans un pays où plusieurs questions de justice obstruent la réconciliation nationale et la motivation pour la patrie.

Le 13 mars 2016, la cité balnéaire de Grand Bassam a été meurtrie par une attaque terroriste. Une fusillade sur la plage revendiquée par Al-Qaïda au Maghreb faisant 19 morts officiellement. Depuis, plusieurs mesures sécuritaires s’en sont suivies sur toute l’étendue du territoire. Par ailleurs la cherté de la vie est une réalité que dit combattre le gouvernement.

 

Cyril Verb

 

Mots-clefs : , , , , ,