Suivez Nous

Côte d’Ivoire: La météo annonce une saison pluvieuse plus dense pour l’année 2019

Irene COULIBALY | | Société

La société d’exploitation et de développement aéroportuaire aéronautique et météorologique (SODEXAM), annonce une saison pluvieuse beaucoup plus dense par rapport à celle de l’année dernière. Les excédents pluviométriques pourraient aller de 1% à 5% dans le sud de la Côte d’Ivoire dans le courant mars/juillet 2019.

Entre 300 et 500 millimètres pour la période mars-avril-mai 2019, soit une hausse de 5% par rapport à l’année 2018, ce sont les quantités d’eaux auxquelles doivent s’attendre tous les habitants du district d’Abidjan pour cette nouvelle saison pluvieuse. Mais elles pourraient passer à 400 et 600 millimètres, soit une hausse de 28% par rapport à l’année 2018 au cours de la période avril/mai/juin.

Il n’y a malheureusement pas qu’Abidjan, car des hausses de pluies allant de 2% sur la période mars/avril/mai et de 10% pour celle d’avril à juin sont également annoncées au centre du pays. Le littoral ivoirien ne sera pas non plus épargné avec une hausse de 1% pour la période de mars à mai et de 4% sur la période avril à juin 2019. Seulement le nord ivoirien sera épargné par ces augmentations pluviométriques.

Vue ces quantités importantes de pluie qui s’annoncent, la SODEXAM a formulé plusieurs recommandations pour minimiser les dégâts. Il s’agit entre autres de sensibiliser des populations des zones à risque à les libérer le plus tôt possible, la création des réservoirs de collectes et de conservation d’eau de ruissellement, la mise en place des stocks de moustiquaires, d’antipaludéens, de chlore et d’autres produits de traitement d’eau et la diffusion des informations d’alertes et de sensibilisations sur les maladies climato-sensibles en collaboration avec les services de la météorologie et de la santé.

L’an dernier, de fortes pluies survenues dans la nuit du 18 au 19 juin avaient fait 20 morts dans tout le pays dont 18 décès à Abidjan, la capitale économique ivoirienne, 1 mort à Tiassalé (Sud) et un autre à Guibéroua dans le centre-ouest ivoirien. Il est donc impérieux de suivre les recommandations d’urgence afin de ne pas se laisser surprendre. La SODEXAM fera des réajustements au fur et à mesure de l’évolution des paramètres climatiques.

 

Irène COULIBALY