Suivez Nous

Côte d’Ivoire: L’école ivoirienne demeure paralysée

Irene COULIBALY | | Société

 

Cette situation dure environ un mois, pas de cours et la situation ne semble pas s’arranger ; les cours sont suspendus et les négociations entamées peine à porter fruits. Le lundi 25 février les cours étaient sensés reprendre. Mais la situation demeure.

« Demain, lundi 25 février, pas de cours jusqu’à satisfaction de nos revendications » ; tel fut les propos de Pacôme Attaby, porte-parole de la coalition des syndicats du secteur éducation et formation de Côte d’Ivoire (cosef-côte d’Ivoire) en réponse au gouvernement ivoirien qui souhaitait la reprise des cours.

En effet, la cosef-ci observe depuis plus de deux semaines une grève pour revendiquer des indemnités de logement ; devant passer de 40 000 FCFA à 120 000 FCFA pour les enseignants du primaire et de 50 000 FCFA à 180 000 FCFA pour ceux du secondaire toute grade confondu. A cela s’ajoute la suppression des cours de mercredi matin au primaire, la rémunération de toutes les primes liées aux examens scolaires et l’instauration de l’intendance intégrée aux centres d’examen pour éviter l’exposition des enseignants dans les trésors, sans oublier la rémunération de la surveillance des examens à 5 000 FCFA.

Les négociations entamées avec le gouvernement ivoirien il y a quelques jours ont été suspendues suite à une arrestation de deux responsables syndicaux. Mais certains établissements scolaires et enseignants ont repris les cours le lundi 25 à Abidjan et dans quelques villes de l’intérieur dont Korhogo (nord).

La cosef-ci quant à elle menace d’une année blanche s’ils n’obtiennent gain de cause.

 

Irène COULIBALY