Suivez Nous

Des célébrités, révoltées contre le « féminicide »

Arsene DOUBLE | | Société

Samedi 06 juillet à Paris, la chanteuse Yael Naim et les actrices franc Julie Gayet et Muriel Robin ont répondu à l’appel à manifester d’un collectif de familles et proches de victimes pour réclamer des mesures immédiates et des moyens accrus pour lutter contre les féminicides. 74 cas de féminicides ont été recensés depuis le 1er janvier 2019, selon un collectif.

Elles sont certes des stars, mais ont aussi une vie de famille. La question du féminicide les engage toutes. La chanteuse franco-israélienne Yael Naim et les actrices françaises Julie Gayet, compagne de l’ancien président François Hollande, et Muriel Robin figuraient parmi les centaines de personnes, rassemblées samedi 6 juillet à Paris à l’appel d’un collectif de familles et proches de victimes. Aux côtés des autres manifestants, les célébrités ont réclamé des mesures immédiates et des moyens accrus pour lutter contre les féminicides. Pour se faire entendre, tous ont fait usage des pétitions, des tribunes ou des appels à la mobilisation.

L’humoriste Muriel Robin a appelé les manifestants à observer symboliquement « 74 secondes de bruit et de colère [ndlr 74 secondes font référence au 74 cas de féminicides enregistrés]  », et interpellé le président Emmanuel Macron. « Vous avez parlé de cause nationale : où en êtes-vous ? Combien coûte la vie d’une femme ? » « Je veux une réponse », a martelé la comédienne, qui a incarné à l’écran Jacqueline Sauvage, condamnée – avant d’être graciée par François Hollande – pour le meurtre de son mari violent.

Un collectif a pris le soin de présenter les trois dernières victimes de féminicide parmi les 74 dénombrées en France depuis le début de l’année.

A Perpignan, dans la nuit du vendredi 5 au samedi 6 juillet, une femme de 32 ans a été tuée à l’arme blanche à son domicile. Selon les premiers éléments de l’enquête, elle serait morte lors d’une dispute, et son mari, suspecté de ce crime, est en garde à vue. Trois des quatre enfants du couple étaient présents dans l’appartement, selon le journal L’Indépendant.

Deux jours plus tôt, jeudi 4 juillet, une femme de 20 ans, enceinte de trois mois, est morte frappée par son conjoint à Saint-Denis(Seine-Saint-Denis).

Le 27 juin, à Vaulx-en-Velin (Rhône), une femme de 29 ans a été tuée à coups de marteau par son mari, qui s’est ensuite pendu.

 

Arsène DOUBLE