Suivez Nous

CACAO IVOIRIEN : LA NON DIFFUSION DE L’ÉMISSION « ENVOYÉ SPÉCIAL », CENSURE OU PROTECTION DES SOURCES ?

Djibo B. AMADOU | | Société

©séchage de cacao

L’interruption brutale de l’émission d’enquête « Envoyé Spécial » sur le cacao Ivoirien a provoqué la colère des internautes qui parlent de censure. Premières Lignes, la société de production de l’émission dit qu’elle protège ses sources locales.

L’interruption de la diffusion de l’émission « Envoyé Spécial » sur le travail des enfants dans les plantations de cacao en Côte d’Ivoire est l’objet d’une polémique. D’ores et déjà, certaines langues frénétiques avancent l’hypothèse d’une censure, premières lignes, la société de production de l’émission a aussitôt balayé du revers de la main cette thèse. Selon elle, cette interruption est due à la protection des sources.

En effet, selon Elise Lucet, l’animatrice de l’émission, c’est la société qui a réalisé l’enquête qui a demandé la non diffusion en Afrique de ce sujet sans informer « Envoyé Spécial » pour protéger localement certains intervenants. Cette déclaration est aussi confirmée par « Envoyé Spécial », qui parle de la protection des sources.

Toutefois, vu la vague de colère des internautes Africains, la société de production de l’émission « Envoyé Spécial » a présenté ses excuses. En affirmant que l’enquête sera de nouveau visible sur TV5 le 28 Janvier.

 

Djibo B. AMADOU