Suivez Nous

APRES LE CANCER, UN COMBAT PLUS RUDE POUR LES EX-CANCÉREUX

Irene COULIBALY | | Société

Le 7e Observatoire sociétal des cancers insiste sur la nécessité de soutenir sur une longue période les personnes ayant été atteintes d’un cancer, dans un rapport publié à l’occasion de l’octobre rose.

Près de 60 % des personnes atteintes d’un cancer en guérissent, mais 61 % d’entre elles considèrent qu’après la maladie, vient le plus difficile à vivre. Environ 73 % d’ex malades estiment que le cancer a été l’un des événements les plus marquants de leur existence et 19 % jugent qu’il leur a permis « de prendre un nouveau départ ». Ce sont les principaux enseignements de la 7e édition de l’Observatoire sociétal de la ligue contre le cancer. Les résultats de cette étude ont été publiés depuis le premier jour d’Octobre rose, mois consacré au cancer du sein.

« Après un cancer, le combat continue ! » est l’intitulé du rapport de l’association qui met l’accent sur les conséquences du cancer jusqu’à 25 ans après la fin des traitements.  Les malades et leurs proches, sont affectés sur tous les plans que ce soit au niveau familial, social, économique ou professionnel.

Sans compter qu’au niveau physique, psychologique ou financier, des conséquences sérieuses peuvent être enregistrées. Plusieurs personnes ont du mal à renouer avec le monde du travail après la maladie. Les femmes et les adultes sont les plus vulnérables, surtout les personnes ayant été victimes de plusieurs cancers. Les pertes financières sont souvent si énormes que les familles ont du mal à joindre les deux bouts.

La ligue contre le cancer demande alors que ‘’l’après cancer’’ une priorité. Elle souhaite que les patients bénéficient d’une assistance sur une longue période afin de pouvoir se réinsérer dans la société.

 

Irène COULIBALY