Suivez Nous

Apoutchou National, amoureux d’Emma Lohoues : « Fais de moi ton petit Emmanuel Macron »

Arsene DOUBLE | | Société

Apoutchou National, amoureux d’Emma Lohoues

Le jeune blogueur ivoirien Apoutchou National a, dans un message publié sur Facebook, déclaré son amour à la belle Emma Lohoues.

 

C’est dans un message empreint de poésie que le jeune blogueur a déclaré sa flamme à la belle Emma Lohoues. Apoutchou National, fils de la comédienne Bleu Brigitte, avait ouvertement fait la même déclaration à la web comédienne Yvidero, en juillet 2020. Et son message était demeuré sans réponse. Espérons que cela ne soit pas le cas pour Emma Lohoues !

« Aujourd’hui, je t’ai observée et je me suis rendu compte que j’ai passé toute ma vie à sortir avec les criquets et les chauves-souris. Je vois dans tes yeux une femme magnifique, douce, respectueuse et surtout qui a la crainte de Dieu. Je n’ai pas de mot pour décrire tout l’amour que j’ai pour toi, mais j’aimerais juste que tu saches que pour toi, je serai prêt à aller chercher la lune et te l’offrir comme petit déjeuner. Tu ravis mon cœur de bonheur oh ma Emma à moi, je ferai de toi la femme la plus heureuse du monde. Je te valoriserai et te présenterai à la face du monde comme ma reine. Je ferai de toi la femme la plus enviée de toutes les femmes, je te comblerai d’amour et jamais tu ne manqueras de quelque chose », a indiqué Apoutchou national, de son vrai nom Stéphane Agbré

Puis Apoutchou national de renchérir : «  Dieu me fait savoir que j’ai une grande destinée devant moi et j’ai besoin d’une femme qui est à la hauteur de ma destinée et je ne vois que toi parmi ces 5,9 milliards de femmes qui existent dans ce monde, c’est toi que mon coeur a choisie. Toutes les femmes sont belles mais aucune ne t’arrive à la cheville. Emma, si t’aimer est un crime, j’aimerais que tu me condamnes au tribunal de ton cœur afin que je sois condamné à jamais. Je t’offre mon âme, fais de ça ce que tu veux. Fais de moi ton petit Emmanuel Macron », a insisté Apoutchou national.

Arsène DOUBLE

Mots-clefs : , , ,