Suivez Nous

Ambassadeure de l’ AFAWA, la star béninoise Angélique Kidjo a obtenu des fonds de plus de 148 milliards de francs CFA de la part du G7

Arsene DOUBLE | | Société

Lors du sommet du G7, qui s’est tenu du 24 au 26 août 2019, à Biarritz, dans le Sud-Ouest de la France, la célèbre chanteuse béninoise Angélique Kidjo, ambassadeure de l’Action positive pour le financement en faveur des femmes d’Afrique (AFAWA), a reçu des fonds de plus de 148 milliards de francs CFA.

La présence de la star béninoise Angélique Kidjo, en tant qu’ambassadeure de l’Action positive pour le financement en faveur des femmes d’Afrique (AFAWA), au récent sommet du G7 s’est révélée très fructueuse. La célèbre chanteuse, a obtenu des fonds de plus de 148 milliards de francs CFA auprès du G7.

Invitée au point de presse, Angélique Kidjo, a salué cette initiative «déterminante » qui se veut un levier pour les femmes africaines qui sont « la colonne vertébrale du continent », tout en se disant « heureuse de porter leur voix ici au G7 ».

L’Action positive pour le financement en faveur des femmes en Afrique (AFAWA), est un mécanisme de partage de risques, qui offre « une solution concrète aux engagements internationaux et une réponse directe à l’appel lancé par les femmes pour débloquer l’accès au financement ».

Ce mécanisme de financement pour l’autonomisation économique des femmes sur le continent, a été adopté lors du Sommet des chefs d’État de l’Union africaine (UA) en janvier 2015 et assigné à la Banque africaine de développement (BAD) pour sa mise en œuvre.

« C’est un grand jour pour les femmes en Afrique », a déclaré le président de la BAD, M. Adesina Akinwumi, pour qui « investir dans l’entrepreneuriat féminin en Afrique est un investissement fort de sens car les femmes ne sont pas seulement l’avenir de l’Afrique, elles sont le présent de l’Afrique. »

Avant la réaction favorable du G7, M. Adesina a fait observer qu’« aujourd’hui, les femmes détiennent plus de 30% des PME en Afrique, mais il existe un déficit de financement de 42 milliards de dollars (24 780 milliards F CFA) entre les femmes et les hommes entrepreneurs. Et ce déficit doit être comblé, et vite ».

 

Arsène DOUBLE