Suivez Nous

Afrique : faut-il « africaniser » les savoirs dans nos universités ?

Djibo B. AMADOU | | Société

Longtemps l’Afrique a plagié les savoirs de l’occident sans tenir compte de ses réalités socioculturelles. Des décennies après, des universitaires pensent qu’il faut valoriser la culture africaine en « africanisant » les savoirs venant du colonisateur.

La valorisation de la culture africaine passe nécessairement par « l’africanisation des savoirs », c’est le défi majeur que des universitaires du continent tentent de résoudre. Selon eux, depuis les indépendances, la formation reçue par les étudiants est la copie conforme de celle des pays tels que la France et la Grande Bretagne. Pour Patrice Correa, enseignant chercheur à l’université Gaston-Berger au Sénégal : « l’élite intellectuelle de demain doit penser le continent depuis l’intérieur ».

De plus, l’Afrique brille fort par sa morosité dans le domaine de la recherche. Cela dit, les intellectuels et la masse populaire subissent de plein fouet les mutations socioculturelles. L’absence de langue nationale pétrifie l’effort des savants. Ainsi donc, la valorisation des cultures africaines a pour seul tremplin la langue du colonisateur. Sans doute, ce qui fait dire à Mehdi Alioua quon ne peut pas créer une « intelligentsia » africaine sans invertir dans la recherche.

La prise de conscience des intellectuels africains de leur retard culturel serait les prémices d’un espoir. Longtemps, les cultures africaines ont été asphyxiées, le conformisme en est son point de chute.

 

Djibo B. AMADOU