Suivez Nous

Le vitiligo, une maladie peu connue dont un remède efficace peine à être trouve

Irene COULIBALY | | Santé et Bien-être

Méconnue par une grande partie des individus, cette maladie touche 1% à 2% de la population. Elle apparaît généralement dès l’âge de 10 ans. La moitié des personnes atteintes le sont avant leurs 20 ans. C’est donc une maladie assez rare chez l’enfant. Il touche aussi bien les hommes que les femmes partout dans le monde et tout type de peau. Il se caractérise par l’apparition de tâche blanche un peu partout sur la peau.

Le vitiligo existe sous 3 formes. On a le segmentaire qui apparaît sur une partie du corps et touche le plus souvent les enfants ou adolescents. Son évolution cesse généralement après son apparition. Le généralisé lui se présente sous forme plus ou moins symétriques touchant les 2 côté du corps. Le terme généralisé vient du fait que l’évolution des taches est imprévisible. Elles peuvent rester petites et localiser ou s’étendre rapidement. Enfin la forme universalisée qui est la forme la plus rare. L’extension est très rapide et peut toucher toutes les parties du corps.

La destruction des mélanocytes, cellules de la peau qui produisent la mélanine reste la cause principale identifiée. Lorsqu’elles sont toutes détruites, la peau devient totalement blanche. Plusieurs hypothèses existent pour l’expliquer mais cela est probablement due à la fois aux germes, à l’environnement et aux auto-immunes.

Le vitiligo n’est pas une maladie mortelle en dehors du problème d’esthétique qu’il pose. Même si les personnes atteintes courent un risque d’avoir le cancer de la peau car les zones dépigmentées n’arrivent pas à bloquer les rayons du soleil, seules celles souffrant de la première forme de vitiligo sont épargnées.

Aucun moyen de prévention et aucun traitement efficace n’a encore été trouvé. Seul l’option du blanchiment de la peau existe pour ceux qui désir le cacher.

Cependant certaines personnes arrivent à dépasser cette maladie et à vivre sans complexe.

 

Irène COULIBALY