Suivez Nous

Il n’y aura plus de télénovelas dans les hôpitaux publics de Côte d’Ivoire

Arsene DOUBLE | | Santé et Bien-être

Une sage-femme et une cliente

Le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique de Côte d’Ivoire interdit désormais l’installations des postes téléviseurs dans certaines salles des hôpitaux publics. Occupées à suivre les télénovelas, les sages-femmes occasionnent des graves manquements dans l’exercice de leur fonction.

 

Les postes de gardes des hôpitaux publiques de Côte d’Ivoire ne doivent plus être équipés de postes téléviseurs. Une note du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique de Côte d’Ivoire, en date du 15 janvier 2021 et signée de Joël Aka, souligne des graves manquements imputés au sages-femmes. « Prestataires absents au poste de garde, retard dans la référence des clientes, mauvais accueil, prestataire occupée à regarder la télévision (Novelas) », dénonce le ministère.

 Ces manquements, insiste le ministère, sont favorisés par la présence de postes téléviseurs dans les salles de garde. Les sages-femmes sont donc plus préoccupées à regarder la télévision et surtout les séries brésiliennes que de s’occuper des patientes.

Face à cet état de fait, le Ministère de la santé a pris une mesure forte. Elle concerne l’interdiction ferme de poser des postes téléviseurs dans les salles de garde. Désormais, toutes les télévisions se trouveront dans le préau ou salle d’attente. Cette mesure concerne tous les hôpitaux de Côte d’Ivoire qui connaissent une insuffisance de qualité favorisant la mortalité infantile.

Arsène DOUBLE

Mots-clefs : , , , ,