Suivez Nous

La carotte, ticket pour un teint hâlé

100pour100culture | | Santé et Bien-être

carottes-sante

Les vertus du cru

La vitamine C, en quantité modérée dans les carottes, résiste mal à la cuisson. Pour la préserver, les croquer crues ou, mieux, les émincer, ce qui les rend plus digestes. Pour deux personnes : râper 1/2 betterave crue avec 2 carottes moyennes, assaisonner de jus de citron (pour éviter le noircissement), d’huile (olive, sésame ou colza) et de 1 cuil. à café de graines de carvi. La préparation en jus facilite l’assimilation du ß-carotène. Ne pas dépasser 5 verres par semaine pour éviter de virer Peau-Rouge.

 

Douce aux intestins

Racine renfermant à la fois des fibres solubles (pectine) et insolubles (cellulose), elle est précieuse pour réguler le système intestinal. Crue, elle facilite le transit, cuite, elle l’apaise. Malgré son goût sucré, elle est peu calorique (env. 36 cal aux 100 g).

 

La carotte en botte

De la même famille botanique (Apiacées) que le céleri ou le persil, la carotte cultivée est une très vieille connaissance : on en consomme depuis cinq mille ans. Pourtant, il a fallu attendre la fin du xixe siècle pour qu’elle se popularise sous sa couleur actuelle. On en trouve toute l’année, mais il sera nécessaire de patienter jusqu’au printemps pour profiter des primeurs si savoureuses, vendues en bottes avec leurs fanes. La carotte sauvage, blanchâtre, n’est pas l’ancêtre de la cultivée mais sa cousine.

 

Supers pigments

La carotte a donné son nom à un pigment très bénéfique, à l’origine de sa coloration pétante, le ß-carotène. Précurseur de la vitamine A (notre organisme le transforme en vitamine après digestion), il est excellent pour la vue, la peau, et joue un rôle protecteur contre les maladies cardiovasculaires et certains cancers. Comme il est liposoluble, il faut associer les carottes à un peu de gras lors d’un repas (huile, amandes, fromage…). La cuisson et la préparation en purée ou en rondelles augmentent son assimilation. Les pigments se concentrent  près de la peau : brosser les carottes plutôt que les peler. Et les choisir de couleur très vive, garante de leur potentiel antioxydant.

 

Les bons amis

La carotte se marie bien avec ce qu’on appelle les graines carminatives : carvi, coriandre, cumin, mais également avec les exotiques comme la muscade et la cardamome. Elle apprécie la compagnie d’épices racine : gingembre, galanga ou curcuma. Bonus, toutes trois sont anti-inflammatoires.

 

Martine AZOULAI

Source : mariefrance.fr