Suivez Nous

Les conséquences du café sur l’organisme

Danielle YESSO | | Santé et Bien-être

Allié incontournable du matin, le café a su conquérir les cœurs par son arôme parfumé et son goût si prononcé. Il est consommé par de nombreuses personnes tout au long de la journée pour leurs permettre d’affronter les journées difficiles. Il éveille et rebooste l’organisme pour le permettre de reprendre des forces. Apprécié par les consommateurs, le café semble néanmoins être nocif pour la santé.

Quelques minutes après l’ingestion par l’organisme, la caféine arrive dans le sang pour ne se dissiper qu’après un laps de temps de onze heures. L’effet coup de boost ressenti alors, s’explique par l’adrénaline qui veut se débarrasser de cette molécule alcaloïde perçue comme un poison pour le corps.

D’après les experts, ce n’est pas la caféine contenue dans le café qui serait la cause de ces effets secondaires, mais d’autres de ses composés. Ainsi, boire un café décaféiné aurait les mêmes conséquences sur l’appareil digestif.

En plus, la consommation excessive de café abimerait le tube digestif et pourrait provoquer des ulcères et autres irritations dans l’intestin ou dans l’estomac.

De plus, le café  à fortes doses, provoque  irritabilité et anxiété, deux états émotionnels dangereux pour les organes du système digestif. Les reflux œsophagiens font aussi partie de la liste des méfaits de ce savoureux nectar. Le sphincter de l’œsophage doit rester fermé pour éviter que les jus gastriques et acides chlorhydriques remontent dans l’œsophage et l’abiment. Or, le café dilate ce tube. En surviennent des sensations désagréables de brûlures et d’aigreur causées par les remontées.

Et en parlant de sphincter, celui de la vessie se trouve aussi affaibli chez les femmes qui boivent plus de quatre tasses de café par jour. La caféine rendrait instable la vessie féminine et favoriserait le phénomène d’incontinence urinaire, car empêcherait le sphincter de retenir les écoulements d’urine de l’urètre.

Plus inquiétant encore, de récentes études dont l’une menée en 2008 par l’American Journal of Obstetrics and Gynecology, se sont penchées sur le lien entre consommation de café et fausse couche. Consommer plus de deux cents milligrammes de café par jour durant la grossesse multiplierait par deux le risque de mort prématurée d’un fœtus ou d’un nouveau-né que ne pas en boire. Il en va de même si la mère ou son partenaire consomme une dose trop importante de caféine les semaines qui précèdent la fécondation. L’évacuation de la caféine absorbée dans l’organisme étant plus difficile chez le fœtus, elle serait en cause de problèmes de développement de son poids et de son cerveau.

Aussi, alors que beaucoup pensent se régénérer avec du café le lendemain d’une soirée trop arrosée, à tort ! La caféine présente dans le café n’a pas un bon effet sur la gueule de bois, au contraire. La gueule de bois est la conséquence d’une déshydratation du corps provoquée notamment par l’effet diurétique de l’alcool. Boire du café, autre diurétique, le déshydrate davantage.

Voici donc énumérés quelques inconvénients sur la trop grande absorption de café. Comme conseils, nous vous dirons de réduire le nombre de tasses de café consommé dans la journée afin d’en réduire les risques.

 

Danielle YESSO