Suivez Nous

Serge Beynaud à propos de Dj Arafat : « Quelque chose qui peut te tuer, ne t’en approche pas »

Cyril Verb | | Musique

Les rivalités au sommet dans le coupé-décalé sont présentes. Arafat DJ et Serge Beynaud ne se portent pas mutuellement dans le cœur. Le dernier est formel à propos du second : « Je n’aime pas Arafat ». La raison est simple «  parce qu’il ne m’aime pas ».

Dans l’esprit de Beynaud, les choses  sont claires. Quitte à ne point envisager de collaboration  avec César. « Un featuring avec DJ Arafat? Ça ne m’intéresse plus », tranche-t-il avant de poursuivre : « Quelque chose qui peut te tuer, ne t’en approche pas ».

Une rhétorique qui interpelle. Le symbolisme de la mort.  Concerne-t-il la mort physique ou se réfère-t-il à la carrière de Beynaud ?  Peut-être fait-il allusion aux deux aspects. Les danseurs d’Arafat, souvent dans la précarité sanitaire ou arrêté pour possession de drogue. Le chanteur Abobolais, l’un de ces « bons petits » est  mort des suites d’un accident de la circulation. Du coup, il circule en Abidjan plusieurs craintes sur un Yôrô aux raccourcis mystiques.

Des pouvoirs présumés qui ne lui auront pourtant pas évité un « fiasco au Bataclan ». Un  concert auquel même les membres de son staff abidjanais n’ont pas participé. Pour cause : le visa  leur a été refusé. En face, ceux sont les railleries chez ses éternels rivaux : Beynaud et Debordo DJ. En réaction, le  roi de la destruction affirme sans ambiguïté « il ne peut pas avoir de paix dans le coupé-décalé ».

C’est une guerre sans merci que se livrent les faiseurs de cette musique, fait comprendre le Zeus d’Afrique. «  Le coupé décalé,  c’est de la pure sorcellerie. Ce qui se passe dans le coupé-décalé, si tu n’es pas fort tu ne peux pas ! » Et lui, il s’estime fort.

Yôrôbô serait-il aussi   dangereux que ça au point de le comparer  à une source de mort ?  Probablement, Beynaud sait des choses qu’on ignore.

 

Cyril Verb