Suivez Nous

Selon Claire Bahi, les femmes du coupé décalé seraient contraintes à la prostitution

Danielle YESSO | | Musique

Après le décès de son ami DJ Arafat l’année dernière, Claire Bahi a décidé de se retirer du milieu du showbiz quelques semaines après, en particulier du Coupé-décalé qu’elle taxe de milieu vicieux et dégradant pour la femme.

Invitée dans l’émission « Peopl’mik » la semaine dernière (ndlr : jeudi 04 juin 2020), Claire Bahi a fait des révélations sur ce que subissent les artistes féminins du Coupé-décalé. Pour Claire Bahi, face au manque de producteurs et pour paraître en ville, elles sont constamment confrontées à la prostitution face aux nombreuses propositions indécentes. « Difficile d’avoir un producteur et tu te bas corps et âme. Afin de paraître à chacune de tes sorties, cela te pousse à faire des choses qui dépassent les moyens que tu as. Mais les gens ne savent pas ce que tu fais pour être ainsi ».

Révèle l’ex-Première Dame du Coupé-décalé qui affirme que les actrices du Coupé-décalé sont constamment exposées aux propositions indécentes venant des personnes qui souhaitent les produire. Pour les produire et faire la promotion de leurs œuvres, c’est en général les conditions exigées par ces mécènes de leur milieu. « Personne ne veut te produire. Et tous ceux qui veulent le faire, conditionne cela à un échange… Les femmes dans le Coupé-décalé sont exposées à la prostitution. C’est beaucoup récurrent dans ce milieu ».

Explique la nouvelle Chantre qui affirme aussi avoir été courtisée dans ce sens par les femmes qui lui ont proposée de changer sa vie avec de grosses sommes d’argent. Et cela était encore pire lorsqu’elle a décidé de quitter ce milieu, car les tentations et propositions se sont multipliées. « Des femmes m’ont proposé beaucoup d’argent pour changer ma vie ». Confie Claire Bahi qui a à cet effet décidé de sauver son âme et sa vie, car pour elle, <<il y’a tellement de vices dans le Coupé-décalé, que les profanes ne peuvent comprendre et cerner, si ce n’est le côté bling-bling>>.

Elle déclare avoir été sauvée de ces vices du fait qu’allant déjà et régulièrement à l’église, elle prenait des dispositions de peur d’être un jour éclaboussée par un acte indigne posé.

 

Danielle YESSO