Suivez Nous

Salif Keïta, La légende de la musique africaine, rend hommage à une fillette albinos assassinée à travers son nouvel album présenté lors d’un concert événement

Jean Paul Tra Bi | | Musique

©Salif Keita

Dans la soirée du samedi 17 novembre 2018 Salif Keita a fait la présentation de son nouvel album à Fana, une petite ville du Mali. À travers cet album, il se focalise sur l’enlèvement d’une fillette albinos de 5 ans pour dénoncer les meurtres rituels des albinos en Afrique.

 Le 13 mai, la petite Ramata Diarra, 5 ans, avait été enlevée en pleine nuit par des hommes armés alors qu’elle dormait dans la cour de la concession familiale. Son corps décapité avait été retrouvé quelques heures plus tard à côté d’une mosquée. Des associations avaient alors dénoncé un « crime rituel » à l’approche de l’élection présidentielle. « Pourquoi ôter la vie d’une innocente, d’une fillette de 5 ans ? Pourquoi s’attaquer aux albinos ? Nous sommes comme tous les autres humains. Nous ne voulons plus voir ça au Mali. Il faut que nos autorités prennent des dispositions, parce que désormais nous n’allons plus nous taire », a précisé sur scène Salif Keïta.

Aujourd’hui, plusieurs albinos sont victimes en Afrique d’attaques, tués et amputés de leurs membres qui sont ensuite utilisés pour des rituels censés apporter richesses et chances.

 

Jean Paul Tra bi