Suivez Nous

S Kelly : Au-delà de ses frasques, un artiste performeur de talent

Raymond Alex Loukou | | Musique

S Kelly, l’artiste ivoirien adepte du coupé-décalé qui vit entre la Côte d’ Ivoire et l’Allemagne a encore fait parlé de lui récemment sur les réseaux sociaux. En réponse à son frère cadet Eddie, par ailleurs artiste-musicien qui l’a traité d’incirconcis lors d’une émission télé, S Kelly à travers une vidéo sur les réseaux sociaux, a démontré le contraire de ce que son frère a affirmé.

Cette vidéo de S Kelly montrant son sexe circoncis a fait le tour du monde. Tandis que certains le traite de « fou », d’autres par contre l’encensent pour ce courage qu’il a eu de prouver par les médias actuels qu’il est dans la vérité contrairement aux affabulations de son frère.

Cette forme de réaction instantanée avec preuve à l’appui en direct est en quelque sorte une performance artistique que ce dernier vient de réaliser. Il faut dire reconnaître que cette démarche artistique n’est pas nouvelle en soi mais avouons que celui qui la porte a quelque sorte une longueur d’avance sur ses pairs.

Il y a quelques années, le centre culturel allemand d’Abidjan avait initié un festival dénommé Abidjan Mouvement. A cette période déjà l’artiste s’était illustré par des performances à la Rue Princesse de Yopougon.

Dans cette exhibition in situ l’artiste était en prise directe avec le public qui pouvait ainsi interagir. Le public abidjanais découvrait ainsi une nouvelle pratique artistique qui n’était aussi nouvelle que ça d’ ailleurs. Elle était seulement méconnue des ivoiriens.

La performance artistique se définit comme une action artistique comportementale entreprise par un (ou des) artiste (s) face à un public. Cette pratique, issue de la multitude de regards croisés entre le cinéma, le théâtre, l’architecture, la danse, la sculpture, la vidéo, le dessin et la musique place l’artiste au cœur de l’événement. L’artiste qui crée ainsi l’événement est lui-même un événement à regarder. Mais un événement un perpétuel mouvement.

La performance a historiquement eu pour but de mettre en scène une forme d’expérimentation, d’ouvrir de nouveaux champs de recherche et d’engagement, de transgresser la norme, de questionner la production artistique et d’engager le spectateur dans le processus.

C’est l’artiste américain Robert Rauschenberg qui l’a bien compris en indiquant la performance traduit le désir de combler le fossé entre l’art et la vie. Cette intention se caractérise par un intérêt essentiel pour la société et pour la vie quotidienne, poussant le spectateur au cœur du travail artistique et inversement le travail artistique dans la vie quotidienne. Ainsi l’artiste et le public sont en dialogue pour questionner la pratique artistique. En sociologie en parlera de méthode participative.

Le geste, l’action sont donc au cœur de la performance artistique. Ils en constituent l’essence même.

S Kelly fait partie donc de ces artistes qui questionnent perpétuellement la pratique artistique.

Fort de ses expériences acquises en Europe, S Kelly met toujours l’art au défi réussissant du coup de nouvelles formes d’expression.

Il est vrai que ces pratiques ne sont pas encore monnaie courante sur le continent mais il faut seulement parier l’art n’a pas de frontières et qu’on ne saurait pendant longtemps le maintenir dans un carcan. S Kelly l’a si bien compris même s’il passe pour être un incompris. En la matière c’est un pionnier en Afrique et il faut le lui reconnaître.

 

Raymond Alex Loukou