Suivez Nous

Reggae: Peter Morgane s’est éteint !

Firmin Koto | | Musique

Peter « Peetah » Morgan, chanteur principal du célèbre groupe de reggae Morgan Heritage, a tragiquement perdu la vie ce dimanche 25 février 2024, à l’âge de 47 ans. Son décès a été annoncé via les médias sociaux du groupe.

Originaire de la Jamaïque, Peter Morgan a été un pilier incontournable de Morgan Heritage depuis ses débuts. Fondé dans les années 80 par lui-même et ses frères et sœurs, enfants de l’illustre artiste Denroy Morgan, le groupe a su conquérir les cœurs à travers le globe avec des titres emblématiques tels que « Children Of Selassie », « Loyalty », « Selah » ou encore « Just a number ». 

Accompagné de Roy « Gramps » Morgan et Memmalatel « Mr. Mojo » Morgan, Peter a contribué à la création d’une discographie impressionnante, comprenant près d’une vingtaine d’albums. Leur premier opus, « Miracle », a vu le jour en 1994, marquant le début d’une carrière qui allait laisser une empreinte indélébile sur l’histoire de la musique reggae.

En 2016, la consécration arrive avec l’attribution du premier Grammy Award à la famille royale du reggae, récompensant leur album « Strictly Roots » dans la catégorie « meilleur album de reggae ». Leur succès persiste en 2018, avec une nouvelle nomination aux Grammy Awards pour leur album « Avrakedabra ».

Leur dernier opus, « Legacy », sorti en 2021, témoigne de l’immense gratitude du groupe envers leurs fans. L’album rassemble certains de leurs plus grands succès, dont « Don’t Haffi Dread », « Down by the River », « Tell Me How Come », ainsi que des collaborations marquantes avec des artistes de renom tels que Ziggy et Stephen Marley, Bounty Killer, Beres Hammond, Shaggy ou encore Chronixx.

En juillet 2023, lors du Reggae Therapy Festival en Martinique, ces véritables légendes ont offert une performance mémorable, rappelant une fois de plus l’impact durable de leur musique. Peter Morgan laisse derrière lui un héritage musical immortel, qui continuera d’inspirer et d’émouvoir les générations à venir.

Firmin KOTO

Mots-clefs : , ,