Suivez Nous

Récompense aux Tamani 2009Fadal Dey primé meilleur artiste de Côte d’Ivoire

Sally Ouattara | | Musique

-
Pour son combat contre les fléaux qui minent l’Afrique et le monde à savoir, l’impunité, l’intolérance, l’injustice et surtout pour son engagement personnel dans la lutte contre le vih et le sida, Fadal Dey, le reggaeman ivoirien vient de remporter le trophée Tamani 2009 du meilleur artiste de Côte d’Ivoire. C’était le samedi 12 décembre dernier à Bamako lors de la 7ème édition des Tamani 2009, (Festival International des Musiques au Mali).

Organisé par Monsieur Fousseni Jean William Traoré et son équipe, ce sont 25 trophées qui ont été distribué au cours du dîner-gala des Tamani aux artistes présents. Outre les trophées récompensant les meilleurs artistes maliens de l’année, ont été également primé des artistes venus de douze pays africains et les Tamani d’honneur qui célèbrent le mérite de quelques artistes et personnalités, sans oublier les Tamani d’hommage pour honorer la mémoire des grandes figures disparues cette année.
Ce énième trophée de Fadal Dey tombe à point nommé avec la sortie prochaine de son quatrième album dénommé «Mea Culpa».

Originaire de la Côte d’Ivoire, c’est à l’école primaire que Koné Ibrahima Kalilou connu sous le pseudonyme artistique de FADAL DEY fit ses premiers pas dans le monde de l’art en s’initiant au théâtre en tant qu’acteur et en interprétant à merveille des vedettes nationales et internationales.
C’est la naissance d’un talent qui en réalité puise ses racines dans son ascendance.

En effet, FADAL DEY est descendant d’un célèbre chansonnier traditionnel d’Odienné (nord-ouest de la Côte d’Ivoire) nommé “Gbêrêkôrô” quand sa mère fut une danseuse traditionnel à Zuénoula, ville du Centre-Ouest de la Côte d’Ivoire. Chants et danses traditionnels autour desquels il bâtira le concept de “Mandé Roots Culture” qui veut dire la racine de la culture mandé.

Le “Mandé Roots Culture” quand à lui intègre trois éléments importants à savoir,un Reggae aux sonorités Mandingues très originales,des pas de danses empruntées au terroir ivoirien et enfin une coiffure très originale qui rompt avec les dread locks.