Suivez Nous

Une maison pour faire la promotion du zouk

Danielle YESSO | | Musique

La ‘’maison du zouk’’, c’est comme ça qu’elle s’appelle, est un musée entièrement dédié à la musique  zouk. Cette maison  est située dans le sud de Luanda, la capitale angolaise. Elle se présente comme une grande maison aux murs oranges, avec écrit en grandes lettres ‘’zouk’’en lettres capitales blanches.

A l’entrée, l’on peut voir une statue de Pierre-Edouard Décimus, le co-fondateur du groupe Kassav’, créateur de ce genre musical. A l’intérieur,  environs dix mille pièces y sont expédiées. Elles sont constituées de la collection personnelle du fondateur, celle de son ami d’enfance Olivier Green, co-fondateur du lieu, et les albums donnés par des fans.

Dans cet édifice, est retracée toute l’histoire du zouk, né aux Antilles il y a 40 ans. Y sont aussi présents des ancêtres de ce genre musical comme la Kadans ou la Biguine, jusqu’aux descendants comme l’afro-zouk et le zouk love.

Sur le mur, l’on peut voir un disque de platine de Kassav’ remis à Pierre-Edouard Décimus pour l’album ‘’Majestic Zouk’’. Dans les vitrines, il y a des CDs, des DVDs, des vinyles de Kassav’ bien sûr, mais aussi Les Aiglons, Super Combo, Francky Vincent, Edith Lefel, Tanya Saint-Val, Jean-Michel Rotin et bien d’autres.

L’idée de la création de cette maison du zouk, remonte à 1985. Après avoir subi dix années de guerre civile, les angolais cherchaient une échappatoire à ces moments difficiles. C’est ainsi qu’à cette période, le groupe Kassav’ avait décidé de donner un concert en Angola. Une prestation qui remporte un succès phénoménal. Plus de cent mille personnes ont assisté à l’évènement.

C’est ainsi que nait l’histoire d’amour entre le zouk et l’Angola. Le succès de Kassav’ a perduré même après la guerre qui s’est achevée en 2002. Après le concert de 1985, le groupe est revenu plusieurs fois en Angola, laissant dans la mémoire des habitants des souvenirs inoubliables. Olivier Green explique : « nous, citoyens, nous avions besoin de quelque chose. ‘’Zouk la se sel medikaman nou ni’’ avait vraiment un sens pour nous. C’était vraiment un remède. »

C’est à partir de tout cela que Luis Paulo et Olivier ont eu l’idée d’ouvrir une maison du zouk, pour ne pas seulement écouter de la musique, mais aussi parler du zouk et raconter son histoire. Elle a été inaugurée en 2012 sous la présence effective de Pierre-Edouard Décimus et Jacob Desvarieux.

La maison du zouk reçoit pour la première fois la visite de Jocelyne Béroard et des autres membres du groupe en marge d’un concert à Luanda. « Etre honoré si loin de chez nous, c’est touchant », confie la chanteuse du groupe. Il en va de même pour Thomas Bellon, le jeune batteur du groupe, qui se dit surpris de voir qu’un pays aussi loin de la Guadeloupe et de la Martinique, ait autant de connaissances sur le zouk.

Aussi, les fondateurs de la maison du zouk feront sortir un livre qui retracera l’histoire du zouk. Il sera publié en français et en portugais.

Jocelyne Béroard invite donc tout le monde à donner un peu plus d’importance aux choses du terroir, exactement comme le font les angolais.

 

Danielle YESSO