Suivez Nous

L’artiste gabonaise Shan’l arrêtée dans une boite de nuit

Danielle YESSO | | Musique

Shan’l © D.R

La chanteuse Shan’l a été arrêtée pour outrage à magistrat dans la nuit du samedi 16 au dimanche 17 février dans une boîte de nuit de la capitale gabonaise, Libreville.

C’est au cours d’une opération de la DGR (direction générale des recherches), avec à la tête le procureur de la république gabonaise, que les évènements se sont déroulés. L’équipe avait pour mission de visiter toutes les boîtes de nuit de la capitale gabonaise, afin de repérer toutes les irrégularités qui subsistent dans le monde de la nuit.

Ainsi donc, le procureur et ses troupes arrivent dans une boîte de nuit du premier arrondissement de Libreville, où se trouvait ce soir-là Shan’l la kinda, comme elle se fait appeler. Comme à tous les autres, les forces de l’ordre se sont tournées vers l’artiste pour lui demander ses papiers d’identité. Selon les dires, Shan’l aurait réagi avec violence en disant qu’en tant qu’artiste, elle n’avait pas à montrer ses papiers. Un refus qui a occasionné une dispute entre la chanteuse et un agent de la DGR.

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, l’on voit Shan’l en pleine altercation physique avec un agent. On la voit ensuite menottée à l’arrière d’une voiture de police. « Les autorités là, vous êtes des conneries (…), Vous êtes des rigolos”, lance-t-elle aux forces de l’ordre. Elle restera en garde à vue pour outrage à magistrat, et serait libérée le lundi suivant.

Après sa libération, la chanteuse du titre  »Tchizambengue » a publié une vidéo dans laquelle elle donne sa version des faits à ses fans. Elle explique qu’elle s’est mise en colère suite au manque de courtoisie d’un agent qui lui a demandé ses papiers avec agressivité. Chose qu’elle n’a pas pu tolérer, étant de sang chaud et sous l’effet de l’alcool, elle s’est laissée emporter.

« Je réclamais la courtoisie et lui continuait de me hurler dessus, ce qui a fait qu’après, il y a eu une engueulade pas possible et c’est comme ça qu’on est parti dans le corps à corps ce que vous avez vu dans la vidéo, et ça ce n’est qu’une toute petite partie de ce qui s’est passé. Vous avez remarqué dans la vidéo que je suis très bousculée et je ne me laisse pas faire et c’est comme ça que ça part en vrille. Ce que j’ai reproché c’est la procédure. Et dans la colère, j’ai débordé et j’ai tenu des propos indécents envers les agents. Évidemment, je les ai insultés parce que j’étais hors de moi », explique-t-elle.

Elle demande ensuite à ses fans de ne pas s’attarder sur cette histoire car elle se dit « fatiguée des polémiques ».

 

Danielle YESSO