Suivez Nous

Kandy Guira, une ambassadrice de la musique du Burkina-Faso

Irene COULIBALY | | Musique

© Divas Fabulous

Kandy Guira, artiste burkinabé, débute sa carrière avec la sortie de son premier single M’Ba (« maman » en dioula) en 2009, qui s’est vendu uniquement dans son pays. Elle se met à la conquête du monde avec tek la runda c’est-à-dire « je prends les reines ». Cette défenseuse du fusa prône dans ses chansons l’émancipation de la femme.

Mannequin, comédienne, danseuse et chanteuse, Guira possède plusieurs cordes à son arc. Sa spécialité est l’afro pop épicé où elle défend les couleurs de son pays et célèbre la femme. Avec son nouvel EP, Guira veut encourager les femmes à se réveiller et prendre les devants pour acquérir leur autonomie en brisant le mur. C’est une combinaison de traditionnelle et d’urbanité réalisée avec la collaboration du Clément, un dj français et producteur à succès pour apporter un plus à sa musique qui était jusque-là purement traditionnelle.

Elle a été choriste de grands noms de la musique africaine dont de Manu Dibango à Cheick Tidiane Seck, en passant par Oumou Sangaré qui ont été sa source d’inspiration pour se jeter dans la musique solo et l’orienter sur le genre de musique qu’elle devrait faire. Avant cela, elle était chanteuse dans les cabarets avec le groupe « kalianga » avant de chanter avec Abdoulaye Cissé , une des fiertés burkinabés de la musique.

En plus de son goût pour la musique, Kandy Guira œuvre également dans l’humanitaire. Elle est la fondatrice de l’association « que du bonheur en sons » qui s’occupe des enfants sourds muets. Un engagement qui vient du fait que son petit est malentendant. L’objectif de cette association est d’équiper les enfants atteints de surdité en prothèses auditives, et environ une centaine d’enfants ont déjà pu bénéficier de cet appareil. Une très grande fierté pour l’artiste.

Guira donne rendez-vous à tous ses fans pour un concert le 30 avril 2019 à la petite halle de la villette de Paris dès 21h 30.

 

Irène COULIBALY