Suivez Nous

Guinée: Elie Kamano hué et lapidé au festival de la musique urbaine.

Ferera Yao | | Musique

-

Désormais, entre raggae man guinéen, ‘’le général’’ Elie Kamano et la jeunesse mélomane de la musique urbaine, ce n’est plus le parfait amour, a-t-on constaté. Le dimanche 17 avril , au cours d’un concert géant marquant la troisième édition du Festival International de la Musique urbaine, organisé par la structure Benedi Record à la place Rogbané à Taouyah (commune de Ratoma)dans la capitale guineenne, le ‘’général’’ Elie Kamano a été lapidé par des jeunes.

Le concert avait bien démarré. Les artistes se succédaient sur le podium. Lorsque Elie Kamano est arrmonté sur scène ; soudain, les spectateurs ont commencé par lancer des projectiles en direction de la scène.  Alors pour calmer les esprits, les forces de sécurité ont usé des gaz lacrymogènes pour disperser la foule entrainant quelques blessés moins grave. En réalité, Ce n’est pas la première fois qu’Elie Kamano est victime d’injures de la part des spectateurs depuis qui s’est  en est pris à son collègue raggae man Takana Zion dans un morceau intitulé gueule de chien. Lors de la neuvième édition de la K7 d’Or 2010 tenue au Palais du peuple, le 13 février dernier, des jeunes mélomanes acquis à la cause de takana zion avaient manifesté leur désapprobation au choix porté sur la chanson ‘’Démocratie‘’ d’Elie Kamano, comme meilleur texte de Rap-Reggae. Ils avaient, à l’époque, utilisé des boîtes vides en proférant des injures à son encontre. Mêmes scènes lors de la cérémonie de dédicace du nouvel album de Singleton, auteur chanteur de Hip hop qui est en vogue en ce moment.

Ces attaques répétées du ‘’général’’ Elie Kamano se sont accentuées lorsque que son « rival » Takana zion avait ouvertement apporté son soutien au candidat malheureux des élections présidentielles de 2010, en prélude au concert dénommé « Paix et Unité », qui devait voir la participation des grosses pointures de la musique africaine tel que Tiken Jah Fakoly (Côte d’ivoire), Didier Awadi (Sénégal), Sékouba Bambino (Guinée) et autres. Un concert qui a fini par être annulé. Rappelons que ce festival aucour duquel Eli kamano a été hué et lapidé, est un festival qui se deroule depuis 3 ans et qui connais à chaque édition la participation des artistes étrangers. Pour cette année le nom du festival est passé de de « FESTIVAL DE MUSIQUE URBAINE» à « MANIFEST », une manière pour les organisateur de rendre hommage à un DJ français du nom de Manifest, qui a perdu sa vie dans un accident de circulation à Conakry lors de la précédente edition de ce festival.