Suivez Nous

Francky Dicaprio : Le grand retour avec « Zokoto » ?

Innocent KONAN | | Musique

© Francky Dicaprio

Francky Dicaprio  est le concepteur du « Fatigué-fatigué », une danse qui a fait vibrer d’émotion des ivoiriens  et même en dehors des frontières en 2007. Depuis lors, il avait plusieurs fois tenté de revenir au-devant de la scène, mais ses tentatives sont jusque-là restées sans succès. Depuis quelques temps, se dessine sur la toile des prémices d’un certain retour pour le maître du  Fatigué-fatigué qui aurait sûrement trouver une inspiration à la taille de celle qui l’a révélée. Le « Zokoto » c’est avec ce titre bien dansant que le Dicaprio ivoirien entend reprendre sa place et reconquerir ses fans après un passage à vide où il a même été victime de calomnies de la part de certains collègues artistes.

Le doute que fait planer l’artiste sur la periode de la sortie de « Zokoto » a tout son sens dans la mesure où pour l’instant, ce sont des demos qui se multiplient sur la chaîne YouTube  de l’artiste pour donner la vrai mesure de ce grand retour qui va sûrement s’accentuer pendant les periodes de fin d’année.

Son enfance

Pour la petite histoire, Soukéi Franck, dit Francky Dicaprio, malgré son enfance difficile et ses souffrances, ne baisse  jamais les bras.

« En classe de CM1, j’ai remporté un concours de « Kpaclo » au bal de fin d’année. C’est au foyer des jeunes de Gagnoa que j’ai appris à faire du Rap. J’ai même participé à des Sound System. » Affirme l’artiste.

Comme tout enfant, Francky a été à l’école et a toujours  voulu faire de longues études. Il a fait l’école primaire et le secondaire. En classe de « Troisième », il perd son géniteur. De la maison familiale et bien encadré, il se retrouve chez un tuteur où il vit dans des conditions difficiles. Il a essayé de poursuivre ses études, il a dû abandonner le Kaki au premier trimestre de la classe de première, faute de moyens et par manque de motivation.

L’artiste se retrouve par la suite à Abidjan après ces moments difficiles qu’il a traversés et rencontre un ami d’enfance du nom de Drissa Sylla qui connaissait son amour pour la musique Hip-Hop. Il lui propose donc d’animer dans le maquis du nom de « Procureur » de son aîné à Yopougon. Il l’accepte aussitôt  et  fait ses premiers pas en tant que disc-jockey aux cotés de Feu Désiré Procureur, Dj Dacoury, Feu Dj Jonathan… Puis il part pour le « Must » à la Rue Princesse, au « Ministère de la Joie », « le Jet 27 ».

Ses premiers succès

En 2007, grâce à son concept « Fatigué-fatigué » ,  Francky Dicaprio devient une étoile dans le coupé-décalé. Ce qui lui a permis de tourner dans un bled ou deux en Afrique et en Europe et qui a fait de lui une révélation africaine. Il a été lauréat du Black music awards 2007 au Bénin à Cotono. Il a remporté en 2009, les prix de meilleure chanson, meilleur artiste, meilleur concept lors de la soirée « Haut de Gamme » et a été troisième au « Tiercé Gagnant » derrière le groupe Les Patrons.

Après ce grand succès, Francky Dicaprio sort un autre titre « Sabari Dondo » qui malheureusement n’a pas pu répondre aux attentes des mélomanes. Ce qui pousse l’artiste à s’éclipser un moment. Brusquement en 2013, survient un clash entre lui et Dj Arafat, l’une des grosses têtes du coupé-décalé. Est-ce chercher à faire le buzz ou était-ce une véritable bagarre  ? « C’était une histoire réelle. Timide, je n’ai jamais voulu chercher des buzz pour me faire voir. Cela a été une triste histoire de ma vie d’artiste et une mauvaise expérience pour moi. Et je l’ai déjà oubliée. » dit l’artiste.

Il revient par la suite avec « roulez » pour rendre hommage à la femme et particulièrement  pour magnifier la femme ronde.

L’artiste place Dieu avant tout. Il est l’auteur de tous ses succès selon lui, ce qui le pousse à faire sortir « Élevé , une chanson qui traite de l’expérience de vie de tout un chacun.

Francky Dicaprio a  participé à plusieurs évènements en Côte d’Ivoire dont le Primud, le festival des grillades d’Abidjan…

Avec son nouveau tube « Zokoto » qui sortira très bientôt, fera-t-il bouger encore une fois toute la jeunesse ivoirienne ?

 

Innocent KONAN