Suivez Nous

Égypte: Pour un clip « obscène » une chanteuse écope deux (2) ans de prison

Cyril Verb | | Musique

« Andy zoroof » ou « J’ai des problèmes », en arabe.  Les soucis de la jeune chanteuse (21 ans) se sont confirmés. Un tribunal cairote a prononcé à son encontre une peine de deux ans de prison assortie d’une amende de 10 000 livres égyptiennes (480 euros ) pour « incitation à la débauche ».

Shyma a été interpellé  mi-novembre comme annoncé sur 100pour100culture.com (Arrestation d’une chanteuse en Égypte pour « incitation à la débauche »), après avoir diffusé la vidéo de sa chanson «  Andy Zoroof ». Un titre polémique dans lequel les plans se succèdent. On y voit Shyma adopter des positions lascives. Elle stimule une fellation, lèche une pomme, les images chocs. Dans un décor de salle de classe où il est mentionné « vag » sur le tableau.

La colère dans l’opinion publique. S’en suit une vague de plaintes. Elle est interpellée par la police le 18 novembre.

Shyma s’est aussitôt excusée via les réseaux sociaux devant la nation.  « Je présente mes excuses à tous ceux qui ont été dérangés par le clip et l’ont considéré indécent », écrit-elle estimant ne pas avoir anticipé ces réactions du public.

Le tribunal est formel: « la chanteuse présente une leçon de dépravation aux jeunes ». Avec elle, le réalisateur du clip. Il est reconnu coupable des mêmes faits. Il écope également de deux ans de prison et de l’amende de 480 euros.

 

Cyril Verb