Suivez Nous

Critiquée pour son style vestimentaire, Vitale se braque : « Je suis une artiste avec un grand A. Je ne suis pas une vendeuse d’aubergine »

Arsene DOUBLE | | Musique

Vitale, chanteuse et danseuse Coupé-décalé

Fort critiquée pour l’extravagance de ses tenues de scène, la chanteuse et danseuse Coupé-décalé Vitale, très en colère, dit ses quatre vérités à ses détracteurs. Leur faisant savoir qu’elle est une femme du showbiz et pas une vendeuse d’aubergine. Elle doit toujours taper dans l’œil, à chacune de ses apparitions publiques.

 

La vie des stars n’est pas une vie ordinaire. L’extravagance et le m’as-tu-vu caractérisent souvent la vie des stars. Ce qui n’est pas forcément le cas pour les personnes qui ne le sont pas. Aussi avons-nous besoin de nous imprégner de leurs réalités pour mieux les juger.

Si aujourd’hui la chanteuse et danseuse Coupé-décalé Vitale est fort critiquée pour l’extravagance de ses tenues de scène, la plupart de ces critiques relèvent en partie de la méconnaissance des réalités de la vie d’artiste. Toutefois, ces critiques, venant de ses détracteurs, peuvent aussi être dues à la mauvaise fois.

Saoulée par ces critiques concernant l’extravagance de son style vestimentaire, Vitale juge donc nécessaire de mettre les choses au clair, à l’attention de ses détracteurs. « Quand je vois certains farfelues qui jugent mes photos, ou me jugent en fonction de mes tenues de scène », déclare-t-elle à Paparazzi Mag Média, avant d’ajouter : C’est des Lambdas, c’est des gens qui ne savent rien de ce qu’on appelle une artiste. Moi je suis une artiste avec un grand A. »

« Les gens qui ne savent rien du SHOWBIZZ pensent que moi je suis une vendeuse d’aubergine, je ne suis pas une vendeuse d’aubergine. Si j’en étais une j’allais m’habiller en fonction de mes aubergines. Je n’ai rien contre ces personnes, mais c’est juste pour dire que je ne fais pas cette activité », fait-elle savoir.

« Moi mon activité, c’est la musique, c’est le SHOWBIZZ , c’est la danse, c’est le m’as-tu-vu. Je suis une étoile je dois taper dans l’œil. Je dois frapper. Je fais mon travail, comme je le sens, comme je le sais et comme je le veux. », clarifie la chanteuse et danseuse Coupé-décalé.

« Je m’habille aussi en fonction du cadre, des cérémonies et des évènements. Mon chéri, s’il ne se plaint pas, vous, vous êtes qui pour me juger ? Les 100 fois saints ? », conclue Vitale.

Arsène DOUBLE

Mots-clefs : , , ,