Suivez Nous

Côte d’Ivoire : DJ Arafat, l’étoile filante, au parcours écourté

Djibo B. AMADOU | | Musique

© ISSOUF SANOGO / AFP

La veillée artistique de DJ Arafat permet de jauger sa suprématie. La présence des sommités du monde musical et politique et son album à titre posthume dénotent la perte d’une étoile filante.

« La mort absolue, cest quand on n’a pas d’héritier » disait Yamenski. Hier, la veillée artistique de DJ Arafat a permis de comprendre la substance de ce proverbe, en réalité, le roi du « coupé décalé » est un prodige voir un messie de la musique ivoirienne. Devant un parterre d’artistes musiciens, d’hommes politiques et de quelques membres de sa famille, la Côte d’Ivoire a rendu un hommage inédit au leader de la chine populaire.

Après une pause du ballet artistique, les enfants d’Arafat étaient sur scène, Maël, le fils ainé a adressé un message d’adieu à leur défunt père. Le discours égrenait : les beaux moments et les conseils que l’artiste a eu à partager avec sa progéniture. Au même moment, Carmen, sa compagne ainsi que bon nombre de ses fans étaient inconsolables.

La suprématie d’Arafat sest constatée une fois de plus, lorsque le comité d’organisation a diffusé à titre posthume son tout dernier album. Il était un vrai monument du cercle des DJ, mais hélas, en Afrique on apprécie une légende qu’après sa disparition. La dépouille mortelle du père de Maël a été conduite très tôt ce samedi 31 Août 2019 au cimetière municipal de Williamsville.

 

Djibo B. AMADOU