Côte d'Ivoire : Le coupé-décalé se structure en querelle » Magazine 100%Culture
Suivez Nous

Côte d’Ivoire : Le coupé-décalé se structure en querelle

Innocent KONAN | | Musique

© Primud 2018

Né en 2002, parmi les communautés ivoiriennes vivant en France dans les milieux de Paris, le coupé-décalé est devenu de plus en plus populaire et fait bouger à la fois la jeunesse ivoirienne et celle du monde. Ces dernières années, les tensions au sein de ce genre musical en Côte d’Ivoire sont vives. Des injures par-ci, des menaces par-là, le coupé-décalé semble devenir un mouvement qui appelle au désordre et au conflit. Les artistes peinent à s’organiser pour une bonne rentabilité.

Soumahoro Maury Féré dit Molare, propriétaire de M.GROUP, entreprise qui aujourd’hui excelle dans le paysage culturel ivoirien, essaie de réunir les artistes du coupé-décalé autour du Primud 2018 (Prix International des musiques urbaines et du coupé-décalé), anciennement intitulé Les Awards du Coupé Décalé.

Cet évènement a été lancé officiellement le dimanche 22 juillet à l’hôtel Novotel d’Abidjan. Cette année, Quelques « grosses têtes » du coupé-décalé comme : Arafat Dj, Debordo Leekunfa, Kedjevara, Claire Bahi et Bebi Philip semblent ne pas vouloir y participer et ont récemment exprimé leur colère à l’encontre de Molare à travers des vidéos sur les réseaux sociaux. Ce dernier  a su garder son calme et respecte les décisions de chacun.

Molare est  un rodé du mouvement. Précurseur de ce genre musical, il a fait tous les circuits du Coupé Décalé. De l’étape de boucantier à celle d’artiste, pour devenir aujourd’hui chef d’entreprise et promoteur de spectacles.

Le numéro 1 du M.GROUP considère la mésentente entre lui et ses collègues artistes comme une affaire de famille et garde son calme. « Arafat Dj, Debordo Leekunfa, Kedjevara, Claire Bahi et Bebi Philip sont des personnes avec lesquelles j’entretiens de très bonnes relations, et ils le savent bien. Nous avons vécu de bons moments ensemble et partageons de belles histoires. Parfois, il faut savoir se mettre au-dessus de certaines choses. Les portes de mes bureaux sont ouvertes à tous ». Affirme-t-il.

Pourquoi ces artistes refusent-ils de participer au Primud 2018 ?

Le Molare a abordé le sujet de chaque artiste cas par cas. Concernant Claire Bahi, il a fait savoir que son mécontentement est né du fait que l’an dernier, elle ait été dans une catégorie qu’elle dénommait être de « petites filles ». Après tous ses déballages, il a avoué qu’il ne lui reprochait rien. Sur Kedjevara Dj, Le Molare a fait savoir que celui-ci, l’an passé a retiré un cachet pour une prestation qu’il n’a pas honoré. Aussi, il voulait être inséré dans plusieurs catégories. Ce que n’a pas validé le M.GROUP, d’où « son retrait des Awards ».

Il a aussi mentionné les noms de DJ Arafat et de Debordo DJ pour lesquels il a laissé croire qu’il ne voulait pas rentrer dans de folles discussions. Molare a appelé tous ces artistes qui crient aujourd’hui leur mécontentement sur les réseaux sociaux à participer au festival même s’ils refusent d’associer leur image au Primud. « Ceux qui ne veulent pas participer au Primud, vous pouvez participer au festival », a-t-il fait savoir.

Avec des conflits d’intérêts, le coupé-décalé ne fera que prendre du recul et perdre de plus en plus de « fans ». Les artistes doivent tout simplement être solidaires et travailler en équipe pour mieux développer ce genre musical.

                                                                                                                   

Innocent KONAN