Suivez Nous

Claude Ndam « le griot moderne Bamoun », est décédé

Irene COULIBALY | | Musique

On l’appelait le « griot moderne Bamoun », Claude Ndam est décédé vendredi après une longue lutte contre la maladie. Il était auteur-compositeur-interprète et poète camerounais. Son décès est une grande perte pour la culture camerounaise.

Très doué dans son art, Claude Ndam a marqué son époque jusqu’à son récent décès. De génération en génération, il reste une référence pour la musique au Cameroun.

Originaire de l’ouest du Cameroun précisément du pays Bamoun, l’artiste avait commencé sa carrière dans les années 80. Il a fait danser de nombreux mélomanes avec sa musique dont les plus marquantes furent U nguo Ya, Mona la Veve, chanson dédiée à sa maman. L’artiste avait une grande maitrise des rythmes folkloriques, jazz et un peu de rock teinté de petites touches traditionnelles. Sa particularité était qu’en plus de chanter en langue Bamoun, il ajoutait sa touche vocale en mode afro jazz.

Mais, sa carrière a malheureusement été stoppée par un accident vasculaire cérébral qui l’a éloigné de la scène musicale pendant des années. En 2013, il fait son comeback sur les scènes nationales à l’occasion de ses 30 ans de carrière. En 2016, il participe au Fenac et au festival Nouon. Claude Ndam était un monument de la culture Bamoun et a organisé plusieurs ateliers de formation et des colloques à cet effet.

Hospitalisé depuis février 2020, c’est finalement ce vendredi 12 juin à Yaoundé que s’est éteint à jamais cette icône de la culture du Cameroun. Il avait fêté son 65e anniversaire le 27 mai dernier.

 

Irène COULIBALY