Suivez Nous

La chanteuse sénégalaise Fatoumata Binetou Rassoul Mballo s’investit dans le social

Danielle YESSO | | Musique

La chanteuse sénégalaise Fatoumata Binetou Rassoul Mballo, lead vocal de l’orchestre “Fouladou Band” de Kolda (sud), a pris l’engagement de toujours investir sa carrière musicale dans le social, sans jamais renoncer à son ambition de se faire davantage connaître à l’international pour voir ses efforts un jour couronnés par un disque d’or.

Fatoumata Binetou Rassoul Mballo, alias ’’Choupie Mballo’’, une des plus grandes révélations musicales du Fouladou ces dernières années, a l’ambition de marcher dans les pas des plus grandes stars de la musique sénégalaise et africaine tout en maintenant son engagement dans le social. Elle compte ainsi allier musique et investissement quotidien dans l’appui aux populations, aux enfants talibés notamment, le soutien aux écoles coraniques et aux mosquées, ainsi que la réfection et l’entretien des lieux de culte. “Dans ma vie et dans ma carrière de chanteuse, j’œuvre plus dans le social. Je m’efforce au quotidien d’aider nos populations, nos enfants talibés, nos daraas (écoles coraniques). J’œuvre pour la réfection, l’entretien et l’appui aux mosquées comme d’autres le font si bien dans d’autres contrées”, a-t-elle déclaré dans un entretien avec l’APS.

“Quand je vois comment des mosquées, des écoles coraniques sont bien entretenues, je me dis que je dois faire ainsi”, a souligné la chanteuse originaire de Kolda mais résidant à Dakar. La cheffe de file de l’orchestre “Fouladou Band”, révélée au grand public en 2015, affirme avoir la musique dans le sang, un héritage de sa mère. Mais elle assure travailler “dur” pour internationaliser sa musique et marcher dans les pas de “nombreux autres grands artistes africains”, avec l’ambition de décrocher “dans un futur très proche” un disque d’or. “Je prie le Bon Dieu de m’accorder une excellente santé. C’est lui seul qui est capable de me permettre de travailler très dur pour que, dans un futur très proche, je puisse décrocher un disque d’or que je vais ramener dans mon pays. Pour l’instant, je fais plus de live, mais je travaille à ce que ma musique dépasse mon pays. Je travaille à emmener ma musique hors de nos frontières”, a-t-elle indiqué.

“Choupie Mballo” rappelle avoir eu la chance de travailler avec le célèbre humoriste sénégalais Samba Sine alias “Kouthia” pour le compte de l’émission quotidienne que ce dernier anime à la Télévision futurs médias (TFM, privée), une expérience qu’elle apprécie d’autant plus que selon elle, les chanteurs de Kolda “ne passent pas très souvent dans nos grandes télévisions”. “Moi, je peux dire que j’ai eu de la chance. J’ai été animatrice aux côtés de Kouthia. Sincèrement, j’ai eu de la chance’’ d’avoir ce parcours, “parce que les chaînes de télévision sénégalaises diffusent ma musique”, a confié “Choupie Mballo”. “La musique des artistes du Fouladou passe plus dans les réseaux sociaux, par YouTube notamment. Elle ne passe pas régulièrement et de façon durable dans nos grandes chaînes de télévision”, comme dans le cas “d’autres chanteurs sénégalais et même étrangers”, a expliqué la jeune chanteuse dont “Gagno” (l’ennemi en peulh) est un des tubes les plus connus.

S’agissant des contraintes que les artistes peuvent rencontrer dans la conduite de leur carrière, “Choupie Mballo” relativise, estimant que la musique est certes “un art contraignant, mais offre beaucoup d’opportunités, surtout en termes de relations humaines”. “Je me vois bien dans la musique, un métier, un art pas du tout facile, mais c’est mon choix, je l’admets. Donc, quelles que soient les circonstances, je me donnerai à fond parce que j’ai choisi de faire de la musique. Nous avons des moments difficiles, comme des moments heureux”, dit-elle. “Avec la musique, j’ai eu plein de bonheur, surtout en termes de relations humaines notamment avec de hautes personnalités, les populations, etc.”, a poursuivi Fatoumata Binetou Rassoul.

 

Danielle YESSO