Bantunani : "10 Years of Groove" à Stockholm » Magazine 100%Culture
Suivez Nous

Bantunani : « 10 Years of Groove » à Stockholm

Firmin Koto | | Musique

Le lancement de « 10 Years of Groove » le dernier album d’ensemble  pop-rock de Bantunani a donné forcement lieu à de belles rencontres avec les medias suédois mais surtout des tourneurs dans le cadre enchanteur de Scandic 53. Outre la mise en place d’un cadre de travail en vue de la preparation de la tournée prochaine du groupe dans toute la scandinavie, bantunani dévoile son mystère à votre magazine préféré. Morceaux choisis !

Que signifie Bantunani ?

Il ne peut y avoir de musique sans une forme de spiritualité, cet art lie le musicien à la matière et l’au-delà.

Le musicien doit s’interroger et doit interpeller…

Bantunani a une triple signification: Bantu nani? Qui sont les Bantous, pour rappeler au monde l’histoire de la Civilisation et du royaume Bantou. Batu nani? , un sens philosophique, qu’est-ce que l’humanité, quelle place joue l’homme dans ce monde. Bantunani? Un sens musical, qui est ce groupe musical au rythme percusif teinté de funk et de rumba

 Comment peut-on définir le style de musique de Bantunani ?

J’évite farouchement cette question, parce qu’au fond cette musique n’est sans doute que l’expression d’une force dynamique et incessante qui croise d’autres formes d’arts. La nu-rumba est une plateforme vers laquelle je fais converger les styles et les nouvelles technologies pour offrir un groove toujours plus funky et dansant. Peu importe que l’on me nomme afropop, afrofunk, je veux une musique qui ait du sens et qui ne fasse pas danser idiot. L’histoire dira.

Quelles différence y a t il entre le nouvel album du groupe et les autres qui sont déjà sortis ?

C’est le huitième album, un double album qui annonce donc un recommencement tel que le chiffre 8. La vie est un éternel retour alors autant anticiper.Il est l’affranchissement de toutes les influences que j’ai pu avoir auparavant mais le plus marquant, c’est la libération de la voix, une voix chargée des différentes émotions qui traversent l’album: la colère face aux injustices et aux guerres, la peine profonde des amours perdus, de l’éloignement des êtres chers, mais aussi parfois, une joie débordante, comme sur Mystic Boogie. La danse est une réponse à la mort

Le groupe est composé de combien de musiciens ?

La formation permanente qui m’accompagne depuis le début de l’histoire Bantunani se compose de 4 musiciens et d’un ingénieur de son:

  • Umberto Luambo, le sage garant d’une guitare sébène rock et héritier de la voix des Luambo
  • Johnny Pululu, le batteur aux milles grooves
  • Niwa Koshi, ce japonais devenu congolais maîtrise les rouages de la musique congolaise en y apportant une touche seventies et fnky
  • Papy Boele, le jeune guitariste au rythme joyeux et chaleureux.
  • Jean Loup Morette, le manitou de la console. Ingénieur son aux 100 albums, il a été le coeur des studios Davout et devenu l’ami du mix Michel

De quoi parlez- vous dans le morceau  » Maria Valencia  » ?

Ce titre aurait pu être un bel hommage à Papa Wemba et me réconcilier avec une génération de Musiciens Congolais mais il est surtout une évolution de la nu-rumba des origines. J’ai voulu voyager dans le temps et l’espace dans cet album et MAria Valencia illustre tout à fait cette rencontre improbable entre Kinshasa des années 50 et le New-York de Billie Holiday. Une voix feutrée sur un tapis de guitares mi jazz-mi rumba sur un fond de piano jazz.Ce morceau évoque une rencontre amoureuse et tout ce qu’elle recèle d’attentes, de questionnements, d’appréhension avant de sauter le grand pas. J’aime beaucoup ce titre.

Parlez-nous du programme de la venue de Bantunani en Suède?

Il s’agit pour nous d’aller enfin offrir notre groove en live à nos fidèles auditeurs car la Suède et le 4ème pays du monde parmi nos fans de la première heure. Nous préparons donc avec Firmin Koto notre PR une tournée qui fasse le tour de la Scandinavie dans des lieux chaleureux de danse et de fête

 

Firmin Koto