Suivez Nous

Angélique Kidjo pleure son ami Hugh

Saxum Willy | | Musique

La trompe d’Afrique, Hugh Masekela ne barrira plus, décédée ce mardi 23 janvier à 78 ans des suites d’un cancer. Ce mastodonte et ses mélodies qui éteignent l’ardeur de la braise de l’apartheid et fortifiaient Nelson Mandela nous restent. « Trumpet africa », son premier album, transporte encore aujourd’hui ces vives émotions de l’amertume sociale.

La lumière est faite entre les peuples noirs et blancs. Grandissant de plus ensemble pour faire un peuple sud africain. Sa musique aussi, réunie et luit chacun de ces cœurs muets ou visiblement émus.

Sa sœur, Angélique Kidjo pleure en toute beauté la disparition de son « ami », illustre artiste mondial. Combattant de la liberté et de la dignité. Trompettiste activiste. Figure emblématique d’un engagement pour l’intérêt commun.

Les hommages à l’homme engagé se succèdent autant en Afrique du Sud qu’aux quatre points cardinaux. Ses fans par milliers reconnaissent ses mérites et saluent ce départ pour une autre liberté. « Aujourd’hui, j’ai perdu un ami. Hugh Masekela était un pionnier. Il fut l’un des premiers musiciens à faire voyager la musique africaine partout dans le monde. Mais aussi il était drôle et généreux! » témoigne l’icône Angélique Kidjo.

 

Saxum