52e édition du Midem à Cannes : Un grand forum consacré à la musique africaine » Magazine 100%Culture
Suivez Nous

52e édition du Midem à Cannes : Un grand forum consacré à la musique africaine

Innocent KONAN | | Musique

Évènement gigantesque consacré à l’industrie musicale, le Marché International De l’Edition Musicale, s’est ouvert le mardi 5 juin à Cannes, dans le sud de la France. 4 400 participants en provenance de 80 pays sont attendus jusqu’à vendredi. Pour cette 52e édition, le MIDEM consacre un grand Forum au continent africain.

Pour les producteurs, les maisons de disques, les musiciens, le MIDEM est à la fois un grand marché et un tremplin artistique. Le streaming, la musique en ligne, occupera une bonne partie des débats. Spotify, Apple Music ou Deezer ont permis au marché de se redresser, même si les artistes sont encore mal rémunérés : quelques euros pour des dizaines d’heures d’écoute sur Internet.

Mais la tendance est lourde. Il y a quelques jours, Sony, le géant japonais de l’électronique, a racheté le gigantesque catalogue d’EMI, avec Pharrell Williams, Queen ou la Motown, des millions de titres à écouter sur mobile. Et avec le développement des réseaux 4G, le streaming s’apprête à inonder l’Afrique.

Le MIDEM lance d’ailleurs cette année un Forum africain, avec des producteurs et des artistes repérés lors d’une tournée en Côte d’Ivoire, au Nigéria, en Afrique du Sud et au Congo-Brazzaville. Si Sony et Universal ont déjà ouvert des bureaux sur le continent, le potentiel est énorme, rappelle Alexandre Deniot, le directeur du MIDEM : « La musique africaine est une des musiques les plus influentes dans le monde, mais elle représente uniquement 2 % de la musique enregistrée. L’initiative qu’on a lancée est là pour la professionnalisation des acteurs de cette industrie et crée des liens entre la communauté internationale et l’Afrique. »

Pour témoigner de la vitalité du secteur, le MIDEM a invité à Cannes la mega-star nigériane Yemi Alade et le DJ et producteur sud-africain Black Coffee.

 

Innocent KONAN