Suivez Nous

Avec 25 millions de dollars, Wyclef Jean veut soutenir l’industrie musicale en Afrique et dans les pays en voie de développement

Arsene DOUBLE | | Musique

L’artiste haïtien mondialement connu Wyclef Jean, avec sa nouvelle entreprise “Carnival World Music Group”, a levé, vendredi 24 janvier, un impressionnant financement de 25 millions de dollars, selon “Forbes Magazine”.

Fondateur de “Carnival World Music Group”, Wyclef Jean dispose désormais de 25 millions de dollars pour soutenir les acteurs de la musique des pays d’Afrique et d’autres régions en développement. Selon le magazine économique américain ”Forbes Magazine”, “Carnival World Music Group” cherche à démocratiser le marché mondial de la musique pour les auteurs-compositeurs et producteurs originaires des pays en développement, tout en contribuant à autonomiser davantage les entreprises dynamiques appartenant à des femmes dans l’industrie de la musique.

Le groupe vise à garantir aux artistes des pays en développement le soutien dont ils ont besoin pour l’édition et la distribution.

Wyclef Jean déclare que « la demande de musique en provenance d’Afrique et d’autres régions en développement augmente et ces créatifs méritent de faire partie du marché international. Il est nécessaire pour eux d’avoir un accès ouvert aux options mondiales de publication et de distribution qui protègent leurs droits et garantissent qu’ils soient équitablement payés. Cette initiative non seulement présentera et lancera de nouveaux talents, mais aidera les créateurs du monde entier à s’épanouir dans leur carrière ».

Pour réussir ce projet, “Carnival World Music Group” s’est associé à “Sound Royalties” et “Heads Music”, deux industries majeures de la musique. La première, “Sound Royalties”, fondée par le PDG Alex Heiche, est une société de financement spécialisée qui aide les professionnels de la musique à financer des projets personnels et professionnels sans jamais s’approprier leurs droits d’auteur, permettant aux créatifs de choisir parmi une variété d’options de tarification flexibles.

La deuxième, “Heads Music”, fondée par l’ancienne vice-présidente senior des relations A & R / artistes de Sony Madeline Nelson, quant à elle, aura à charge la distribution et la publication de “Carnival World Music Group”. Basée à New York, “Heads Music” est une société de musique indépendante entièrement composée de femmes, avec des services tels que la gestion, le label, l’édition et la distribution de musique, en plus de la production de tournées et stratégie de marque.

 

Arsène DOUBLE