Suivez Nous

Le 20 septembre 2019 marque l’anniversaire de la mort du “ El Maestro” de la musique afro-cubaine au Sénégal, Laba Sosseh

Arsene DOUBLE | | Musique

Décédé à Dakar le 20 septembre 2007, Laba Sosseh, surnommé “ El Maestro” ou le “chanteur sénégambien”, était connu pour être un grand maître et pionnier de la musique afro-cubaine au Sénégal . Ce 20 septembre 2019, jour commémoratif de son décès, rappelle la belle carrière musicale de l’illustre disparue.

Artiste de renommée internationale, Laba Sosseh est considéré comme le porte-étendard de la musique“ Salsa ”-musique cubaine en vogue dans les années 1960- en Afrique. Surnommé “El Maestro” de la musique afro-cubaine au Sénégal, il jouit d’une parfaite maîtrise de la musique afro-cubaine. Ce qui fait du chanteur sénégalais d’origine gambienne une référence pour tous les amateurs de musique, de sept à soixante-dix-sept ans. Malgré la montée en puissance du “Mbalax” et le “hip-hop”, il saura s’imposer et imposer ses rythmes.

Si son nom est étroitement associé à ce genre musical, c’est parce que l’homme a parfaitement œuvré pour sa vulgarisation. De la Gambie, où débute sa carrière, à Dakar, où il s’installe à la fin des années 1960, Laba Sosseh chante avec les plus grands groupes musicaux de l’époque, dont le prestigieux “Star Brand” de Dakar, avant de fonder avec Dexter Johnson le groupe “Super Star”. Le succès qui en découle sur le plan international est tel que Laba Sosseh va s’installer à Abidjan en y fondant “Super Star International Band” dans les années 70.

En 1982, son album “Salsa Africana” connaît un franc succès. L’œuvre est écoulée à 100.000 exemplaires. Ce qui fait de Laba Sosseh le premier disque d’Or africain.

Le 20 septembre 2007 à l’âge de 64 ans, le “ Roi de la Salsa” range son micro. L’homme reste la figure emblématique de la musique afro-cubaine et le musicien prolifique qui en aura composé les plus belles pages.

 

Arsène DOUBLE