Suivez Nous

Mita Queen, l’Ivoirienne qui veut s’imposer sur le marché ivoirien avec son label « Queen’s Tendance Shop »

Arsene DOUBLE | | Mode

Mita Queen, de son vrai nom Mita Touré, est une jeune ivoirienne dotée du sens de l’entrepreneuriat. Désireuse de travailler à son propre compte, Mita Queen décide, après avoir travaillé 5 ans en Inde comme commercial dans une banque, de rentrer en Côte d’Ivoire pour mettre sur pied sa propre structure « Queen’s Tendance Shop ».

En créant « Queen’s Tendance Shop », Mita Queen compte s’illustrer sur le marché ivoirien. La patronne de « Queen’s Tendance Shop », qui emploie aujourd’hui une dizaine de personnes, entend rendre son label incontournable en Côte d’Ivoire. Diplômée d’une école de commerce, Mita Touré compte sur sa riche expérience professionnelle acquise en Inde pour relever un tel défi.

« J’ai choisi le commerce comme domaine d’activité parce qu’à la base je suis diplômée en tant que commercial. Après avoir travaillé 5 ans en Inde comme commercial dans une banque, j’ai décidé par la suite de rentrer au pays et entreprendre avec l’expérience professionnelle acquise qui m’a apportée un plus dans ma carrière », confie Mita Queen.

Interrogée sur les raisons qui l’ont amenées à se lancer à fond dans l’entrepreneuriat, la fondatrice de « Queen’s Tendance Shop » explique : « Au départ, quand j’ai ouvert ma première boutique, je travaillais encore dans une société de la place et c’était difficile pour moi de gérer mes affaires en même temps. Et, vu que mon commerce me rapportait plus que je ne gagnais au boulot, j’ai décidé de tout abandonner et me donner à fond dans mes propres affaires ».

Cependant, Mita Queen reconnait avoir rencontré des difficultés à ses débuts en tant qu’entrepreneure : « Au départ c’était un peu difficile pour moi vu que je n’avais aucune notion des affaires, mais j’ai appris de mes erreurs et cela m’a permis de mieux m’organiser dans mon business, aussi, il n’était pas facile de gérer les différentes humeurs des clientes ». Et d’ajouter : « Mais j’ai pu trouver une politique de vente qui m’a permis de dompter ces difficultés qui me faisaient face et emmener les clientes à venir à moi par la qualité de mes articles. J’ai su mettre la différence entre mes articles et les articles contrefaits ».

 

Arsène DOUBLE