Suivez Nous

Une fillette mannequin amputée des deux jambes, défile pour des marques de vêtements de luxe

Irene COULIBALY | | Mode

© Daisymay_demetre

Daisy-May Demetre a réussi à briser le mur et devient la première fillette handicapée dans l’histoire, amputée des deux membres inférieurs à défiler pour les plus importantes marques de vêtement pour enfants. Elle était aussi au grand show de la fashion week.

La petite Daisy-May Demetre, a perdu ses deux jambes en raison d’une malformation congénitale à l‘âge de 18 mois. Mais ce handicap ne l’a pas freiné pour autant à devenir une star du mannequinat.

L’histoire débute par une émission sur la mode. C’est son père, Alex Demetre qui lui suggère de devenir mannequin. Elle caresse aujourd’hui ce rêve et à 9 ans déjà, Daisy a défilé pour plusieurs marques de vêtements importantes dont de Lulu et Gigi. La fondatrice de cette marque de vêtement de luxe pour enfants dont les prix peuvent atteindre les 2 600 $, Eni Hugedus-Buiron ne s’est pas faite prier pour l’engager.

Pour elle, le fait de faire défiler les enfants, c’est faire la promotion de la diversité mais c’est aussi une manière, d’aider le jeune modèle à briser ses obstacles des limites en mettant en avant ses capacités afin de motiver d’autres enfants comme elle, à poursuivre leur rêve.

Née à Birmingham en Angleterre, Daisy-May s’appuie sur des lames en carbone pour courir et marcher sur le podium. Très sollicité, elle a aussi déjà utilisé une roue de charrette, lors l’un défilé à Londres. “J’ai été en Espagne, en Autriche et à New York, et j’ai évidemment été à Paris, et je pense que c’est tout. Il suffit de se tenir devant la caméra et de mettre de jolis vêtements et de poser”.

Daisy May fait les podiums pour des marques de vêtements britanniques depuis un an, et a participé à la London Kids’ Fashion Week en février et à la New York Fashion Week en début d’année.

Comme quoi, le handicap ne peut freiner un talent. A chacun de faire ressortir son potentiel, car le handicap est plus mental que physique.

 

Irène COULIBALY