Suivez Nous

“RÉSONANCE AFRICAINE” AVEC LAURE MALÉCOT : La résonance de la culture africaine dans le monde à partir de Paris

Atse Ncho De Brignan | | Média

-

Diffusée tous les mardis de 10h à 11h sur Aligre FM – une des dernières radios libres de la bande FM (93.1) depuis le 11è arrondissement de paris, « Résonance africaine » est une émission sur la résonance de la culture Africaine dans le monde.

Elle se consacre à la culture africaine sous divers angles, suivant le chemin pris par la diaspora africaine depuis des siècles. Cette émission pluriculturelle et pluridisciplinaire reçoit sur son plateau des plasticiens, des cinéastes, des écrivains, des conteurs, des acteurs, des chanteurs, des musiciens ou des danseurs.

Son but, selon l’animatrice Laure Malécot, était de donner la parole à des gens que l’on n’a pas l’habitude d’entendre. « “Résonances Africaines” leur offre un espace de liberté qu’ils ne trouvent pas forcément dans d’autres médias. Si l’émission, en majeure partie, fait la part belle aux Africains des diverses origines, elle invite des non-Africains intéressés par l’Afrique pour ne pas l’enfermer dans un ghetto africanisant. C’est aussi une façon de lutter contre les préjugés que beaucoup de gens ont sur l’Afrique. La manière dont ils mésestiment par ignorance les cultures africaines m’insupporte », explique-t-elle.

Par ailleurs, à la différence des autres émissions culturelles en relation avec l’Afrique que l’on peut entendre sur RFI et AFRICA N°1 qui sont des grandes radios avant tout destinées aux Africains de la diaspora, « Résonance Africaine » n’est pas une émission connotée Afrique. Ses auditeurs ne sont pas forcément africains ni même concernés par l’Afrique. Selon Laure, « Le fait que Résonances ne soit pas qu’une émission de promotion permet des échanges moins formatés que ceux que l’on peut entendre ailleurs. Beaucoup sont les auditeurs qui disent découvrir ce continent à travers cette émission. Car pour eux, Ecouter l’Afrique, c’est comprendre le monde ».
Laure Malécot, la présentatrice de « Résonance Africaine », est une Française très attachée à la culture africaine. Elle est diplômée d’une Licence de Cinéma. En plus de la radio, elle est réalisatrice, décoratrice, artiste plasticienne et correspondante en France pour le magasine AMINA. Elle est également passionnée de voyages. Son amour pour ce continent est né lorsque, en 1994, elle part par la route pour rejoindre l’Afrique de l’ouest et passera quatre bonnes années au Sénégal où, encouragée par les artistes de l’île de N’Gor elle s’adonne à sa passion première qui est la peinture. Elle réalise un clip vidéo pour le chanteur Dread Maxim Amar qui sera diffusé à la Radio Télévision Sénégalaise (RTS). En 2000, elle quitte le Sénégal pour aller filmer les élections présidentielles mouvementées en Côte d’Ivoire, en compagnie de l’artiste ivoirien Waddall. Ce film qui n’est pas encore diffusé est en cours de post production. Il retracera le chemin de la Côte d’Ivoire vers la paix. De retour en France en 2001, elle commencera à animer « Résonance Africaine » en octobre 2004. Pour elle, cette émission est une réponse aux propos raciste et idiots qu’elle a entendus en revenant de ses années africaines.
Ainsi, se sont succédées entre autres sur son plateau, les personnalités suivantes : Viktor Lazlo, Frédéric Galliano, Adberrahmane Sissako, Alpha Blondy, Dee Dee Bridgewater, Catherine Deneuve, Guillaume Soro, Richard Bohringer, D’de Kabal, Philippe Solers, Robert Combas, Alain Mabankou, Didier Awadi, Leila Marouane, Aïssa Maïga, Eric Ebouaney, Safia Otokoré, , Tiken Jah Fakoly, Abdourahman Waberi, Aziz Senni, Fellag, Lokua Kanza, Faïza Guène, Amadou et Mariam, Zao,…

« Comme ce sont des « bons français » qui écoutent mon émission, j’espère les faire changer dans leurs a priori. Si je peux favoriser leur respect des Africains et de leur culture, si je peux contribuer à ouvrir leur regard et qu’ils sortent de l’image des « pauvres gars sur des bateaux qui viennent bouffer leur pain, j’aurais atteint mon but », aime-t-elle dire.