Suivez Nous

Décès de Fologo : ce que Georges Benson reproche au DG de Fraternité Matin Venance Konan

Arsene DOUBLE | | Média

George Benson ( à gauche) et Venance Konan ( à droite)

Georges Taï Benson, une des premières gloires de la RTI, en veut sévèrement à l’actuel patron de Fraternité Matin Venance Konan, qui n’a pas su rendre un hommage grandeur nature au premier rédacteur en chef dudit journal gouvernemental, Laurent Dona Fologo, décédé le vendredi 5 février 2021 des suites de la Covid-19.

 

Le célèbre journaliste ivoirien Georges Benson, ancien membre du Jury des Ebony, n’est pas du tout content de Venance Konan, actuel directeur général de Fraternité Matin. Georges Benson remet en doute le professionnalisme de Venance Konan, qui a manqué de rendre un hommage digne à ce grand homme des médias qu’était Laurent Dona Fologo, premier rédacteur en chef du journal pro-gouvernemental ivoirien, Fraternité Matin, créé en 1964, avant d’être nommé ministre de l’Information.

Si la presse en ligne a fait autant qu’elle pouvait pour honorer la mémoire de Laurent Dona Fologo, Fraternité Matin, le journal gouvernemental au sein duquel l’ancien Président du Conseil économique et social avait servi, n’a pas convaincu par son hommage à l’illustre disparu, selon Georges Benson.

 « Deuil: Laurent Dona Fologo est décédé hier », a titré à sa Une Fraternité Matin, le samedi 6 février 2021, avant de se contenter de passer l’information sur ce décès qui touche tant d’Ivoiriens. Frat Mat Info, la version en ligne du journal, a quant à lui, traité l’info sous le titre : « Laurent Dona Fologo: L’un des « derniers des Mohicans » de l’Houphouétisme a tiré sa révérence.»

Pour Georges Taï Benson, il s’agissait là d’un crime de lèse-majesté, qu’il ne pouvait passer sous silence. L’ancien agent de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI) a donc réagi de manière virulente sur sa page Facebook.

« Frat-Mat et Venance Konan, lundi, ça sera du réchauffé. Du rattrapage. Trop tard. Professionnellement nul. Trop tard », a écrit le journaliste sur les réseaux sociaux, avant de renchérir dans un commentaire encore plus incisif :

« Mais, Venance nous a toujours dit qu’il était prêt à toutes les B… pour garder ce poste de DG de ce journal… Il vient de tuer deux fois le créateur, le premier Red’Chef (Rédacteur en chef), illustre DG, et grand homme politique, fidèle parmi les fidèles, dont le nom est devenu fonds de commerce pour nombreux de nos compatriotes. »

Puis, il ajoute : « Honnêtement, sur le plan purement du métier, je ne peux me taire, ni me dérober à ma responsabilité de doyen. J’agirai, quelles qu’en seront les conséquences. Entendez bien. Il s’agit de profession à protéger et non de politique. »

L’homme qui a fait les beaux jours de la télévision ivoirienne a achevé son post en se présentant comme « le monument légendaire, ancien membre du Jury des Ebony, Détenteur de la carte d’honneur de journaliste professionnel de la République de Côte d’Ivoire ».

Arsène DOUBLE

Mots-clefs : , , , , , ,