Suivez Nous

COTE D’IVOIRE : Le quotidien ivoirien pro gouvernemental, fraternité matin compte licencier 120 employés en décembre.

Djibo B. AMADOU | | Média

© Autre presse par DR, Le siège de Fraternité Matin

Fraternité Matin a décidé de licencier 120 employés.  Cette politique de restriction serait la conséquence d’une crise économique.

La société nouvelle de presse et d’édition de cote d’ivoire (SNPECI), propriété de l’Etat Ivoirien a annoncé le mardi 20 Novembre 2018 le licenciement de 120 de ses employés. Cette mesure serait la résultante d’une crise économique qui a secoué l’entreprise durant la période 2012-2017, causant ainsi une perte d’environ 2,3 milliards de francs CFA.

Par ailleurs, la note signée par le directeur général adjoint Nohou Abdel Serge évoque trois critères qui ont guidés le choix des salariés licenciés. Il s’agit entre autres : des emplois à faible revenus, les effectifs faiblement qualifiés et les salariés en situation particulière. Cela dit alors que ce départ massif est justifiable.

En revanche, Mr Théodore Sinze, secrétaire général adjoint du syndicat des agents de Frat Mat, parle de règlement de comptes, puisqu’ils ont un moment donné, dénoncé la gestion de Venance Konan. Selon ses analyses, ce licenciement ne peut résoudre la crise que traverse le premier quotidien Ivoirien. Un modus vivendi avec l’Etat serait une lucarne pour calmer les esprits.

 

Djibo B. AMADOU